Daniel et Chon

Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront (René Char)


Poster un commentaire

Rhapsodies hongroises

Avec notre séjour à Budapest, nous avons un peu perdu le rythme de rédaction de billets de blog. Aussi, voici un raccourci de notre passage en Hongrie jusqu’à aujourd’hui, dans le désordre. Avec une petite carte pour vous repérer.

With our visit to Budapest , we have lost our rythm for writing blog posts. So here’s a quick summary of what we’ve  visited in Hungary until today, in disorder. With a small map to help you .

hongrie_6

Eger, l’autre ville du vin / Eger, the other city of wine

On connait le nom du village de Tokaj et son vin exporté jusque chez nous. Eger est l’autre centre de production de vin de Hongrie. On y a passé une soirée à tester les breuvages du coin. Après cinq ou six verres de vins différents, on peut témoigner que le Pinot vendanges tardives vaut le déplacement. Heureusement qu’on était à pied, car en Hongrie le taux d’alcoolémie accepté au volant est de 0g/l !

We know the name of the town of Tokaj for its wine which is exported all over Europe. Eger is the other wine production center in Hungary. We stayed one night there to test the local beverages. After five or six glasses of different wines , we can testify that the late harvest Pinot is worth the trip. Fortunately we were on foot because in Hungary the accepted alcohol level behind the wheel is… Og/l !

h4

Dans la boucle du Danube / In the Danube bend

Le Danube fait une boucle juste au nord de Budapest et la petite ville de Szentendre à 20 km de la capitale  est une adorable petite ville avec ses ruelles colorées et sa promenade le long du fleuve. L’occasion d’un peu de repos après l’agitation de la grande ville.

The Danube makes a bend just north of Budapest and the small town of Szentendre 20 km from the capital is a lovely little town with its colorful streets and promenade along the river. The opportunity for a little rest after the bustle of the big city.

h5

Près de Szentendre, à Skansen, un éco-musée rassemble sur 46 ha tous les types d’habitations paysannes du pays. mais le visiter par 35° à l’ombre (et il n’y avait pas d’ombre) est une épreuve. on a préféré de loin son équivalent roumain à Sibiu et l’ombre de ses arbres. D’autant qu’on a été accueilli par un cerbère vraiment pas sympa.

Near Szentendre, Skansen , an eco-museum displays all types of farmers’ dwellings of the country, on 46 ha. But the visit by 35 degrees celsius in the shade (and there was no shade ) was strenuious . we preferred his Romanian counterpart in Sibiu and the shade of its trees. Especially since we were greeted in Skansen by a really rude warden.

h7   h8

h6

A Estergom se trouve le siège de l’église catholique hongroise. La cathédrale est certes imposante, et la vue sur le fleuve superbe -avec la Slovaquie sur l’autre rive- mais c’est l’église la plus laide qu’on ait jamais vue !

The headquarters of the Hungarian Catholic Church are in Estergom. The cathedral is certainly huge , and the view of the  river -with Slovakia on the other shore- is fantatstic but it is the ugliest church we’ve ever seen !

h9

Hollokö, chaud chaud ! / Hot Hollokö

Hollokö est un petit village musée niché dans les collines, que nous avons visité en pleine chaleur. Il semblait totalement vide de ses habitants. Pas étonnant, vue la température, seuls quelques touristes en sueur y cherchaient l’ombre dans les deux petites rues du village !

Hollokö is a small village nestled in the hills, which we visited in the heat. He seemed completely empty of its inhabitants. No wonder , given the temperature , only a few sweating tourists are looking for shade in two small village streets !

h10

Cowboys de la Puszta, le piège à touristes / The cowboys of the Puszta, a tourist trap

La grande plaine hongroise – la Puszta- qui couvre l’essentiel du pays est immense mais assez boisée et couverte de champs de blés et de maïs. Ce n’est pas la Beauce. L’époque des cavaliers hongrois dans la steppe semble bien finie. Mais leur souvenir est perpétué pour les touristes. Le guide Lonely planet faisait du spectacle des cavaliers à Bugac, dans le parc national Kiskunsàgi, un must absolu. C’est en fait un plan un peu foireux où pour 10 € chacun, on a pu faire un km en calèche dans la plaine et voir de très bons cavaliers claquer leur fouet et faire faire quelques acrobaties à leurs chevaux, sur la musique des danses hongroise de Brahms bien sûr, et même un bout de Carmen. Pour le fun, (ah ah) un âne faisait partie de la troupe. Bref, on s’est fait avoir mais c’est pas grave.

The Great Hungarian Plain – the Puszta- covering most of the country- is huge but fairly wooded and covered with wheat and corn fields. This is not the Beauce. The era of Hungarian riders in the steppe seems over. But their memory is perpetuated for tourists. The Lonely Planet guide says that the horse show  in Bugac in Kiskunsági National Park , is an absolute must. This is actually a somewhat crappy plan where for € 10 each  we could go for one kilometer in a carriage before wxhing the show of very good riders cracking their whips ans doing some stunts with their horses, on the music of Brahms’s Hungarian rhapsodies of course, and even with a bit of Bizet’s Carmen. For fun, ( ah ah ) a donkey was part of the troupe. We did not make the good choice, this time !

h11

h12   h13

Szeget à vélo / Szeget on a bike

Szeget est une ville tout au sud à la frontière serbe. Une inondation catastrophique l’a détruite en 1879.  Elle a été reconstruite aussitôt, ce qui lui donne une réelle unité architecturale et de très beaux immeubles. Parcourir ses places et rues piétonnes à vélo, le matin à la fraîche a été un superbe moment.

Szeget isa southern city on the Serbian border. A catastrophic flood destroyed it in 1879. It was rebuilt immediately , which gives it a real architectural unity and beautiful buildings. To browse squares and pedestrian streets on a bike in the morning breeze was a beautiful moment.

h14

h15   h16

Le cimetière des barques noires / The black boats cemetery

Szatmarcseke est un petit village près de l’Ukraine qui compte une église catholique et son cimetière et un temple calviniste et son cimetière. celui-ci est très étrange. Les tombes sont des totems en forme de barque, censées accompagner l’âme des défunts dans leur dernier voyage. Cela semble très païen et rappelle à la fois les barques solaires des pharaons égyptiens et les statue de l’île de Pâques. Cette coutume date de plusieurs siècles mais la tradition continue aujourd’hui.

Szatmárcseke is a small village near the Ukrainian border, with a Catholic church and cemetery and a Calvinist church and cemetery . This one is very strange. The tombs are totems,  shaped like boats. They are supposed to accompany the souls of the deceased in their last trip. Sounds very pagan and recalls both solar boats of the Egyptian pharaohs and the statues on Easter Island . This custom dates back centuries but the tradition continues today .

h1

h2   h3

Prochain billet de blog : la fête au village à Koppanyszanto / next post : Koppanyszanto village festival.

 


Poster un commentaire

Buda et Pest / Buda and Pest

Comment parler de Budapest ? C’est une des 10 destinations touristiques les plus visitées au monde, et « Budapest tourisme » ramène 412 000 références sur Google. Tout a déjà été dit et écrit  sur la capitale de la Hongrie.

How to talk about Budapest ? It is one of the 10 most visited tourist destinations in the world, and  » Budapest tourisme » brings 412,000 references on Google. Everything has already been said and written about the capital city of Hungary .

B0

Nous y avons passé 4 jours en compagnie de Marie-Thérèse ( la soeur de Chon, pas l’impératrice d’Autriche) et nous sommes loin d’avoir tout vu. Mais nous ne sommes pas des stackanovistes de la visite et les gens nous intéressent plus que les monuments.

We spent four days in the company of Marie-Thérèse ( Chon’s sister, not the Empress of Austria ) and we are far from having seen everything. But we are not stackanovists andwe are more interested in people than in monuments.

B1

Buda sur sa colline fait face à Pest sur l’autre rive. C’était le lieu du pouvoir au temps de l’empire des Habsbourg, dont le palais domine la ville. Il est impressionnant vu de Pest mais finalement pas si beau que cela. Il abrite pas contre la Galerie nationale très intéressante (nous n’avions aucune idée de la peinture hongroise) et, cerise sur le gâteau, nous y avons vu une superbe expo Modigliani. Tout le quartier autour ne vit que par le tourisme. S’y promener est agréable même si on y trouve les mêmes pizzerias qu’à Barcelone, New York ou Morlaix.

Buda on the hill faces Pest on the other side. It was the place of power at the time of the Habsburg Empire and the palace overlooks the city. It is impressive, viewed from of Pest, but ultimately not so beautiful as that. It is now the home of the very interesting National Gallery ( we had no idea of the Hungarian painting) where we saw a beautiful exhibition of Modigliani. The whole neighborhood around lives by tourism. To walk around is pleasant even if we find there the same pizzas one would find in Barcelona , New York or Morlaix.

B3   B2

B4

P2

Les immeubles baroques sont joliment décorés et l’esplanade offre une vue formidable sur Pest et le Parlement, qui de loin ressemble à une cathédrale avec son dôme.

The baroque buildings are beautifully decorated and the Esplanade offers great views of Pest and the Parliament, which from a distance looks like a cathedral with its dome .

P1

Le centre ville de Pest est construit de gros immeubles superbes, massifs, avec une profusion de sculptures, de colonnes, de frises en relief, de fioritures Rococos jusqu’à plus soif, sans oublier les façades Art déco plus récentes. On ne sait pas où donner de la tête ou de l’appareil photo. Quant à Chon, elle a flashé sur le Palais Gresham, en face du pont des chaînes.

Pest city center is full of big beautiful buildings , quite massive, with a profusion of sculptures, columns, friezes in relief , Rococo details , not to mention the latest Art Deco facades. We do not know where to turn the eye or the camera . As for Chon , she flashed on the Gresham Palace, opposite the Chain Bridge.

P3

P4

P5   P6

P7  P8

P10

P11

Le Parlement est bien sûr à ne pas rater. Ce bâtiment terminé en 1905 se veut inspiré de celui de Londres, avec son architecture néo gothique. Il n’a pas grand chose à envier au Palais du Parlement de Bucarest pour sa taille.

Parliament is of course not to be missed . The building completed in 1905 is suppoed to have been by that of London, with its neo gothic architecture. It has little to envy the Bucharest Parliament Palace for its size.

p13

P14   p15

L’hémicycle est assez étonnant par sa décoration : Les députés ont devant eux deux fresques représentant, à gauche Etienne, qui en l’an 1000 est devenu le premier roi de Hongrie, et à droite Marie-Thérèse, impératrice d’Autriche et reine de Hongrie, la mère de « notre » Marie-Antoinette. La Hongrie est pourtant une république. On imagine mal le portrait de Louis XIV surveillant les députés du Palais-Bourbon ! Mais les Hongrois semblent avoir un rapport différent à leur histoire : d’une part, ils ont été occupés par les turcs puis les autrichiens pendant environs 5 siècles et par ailleurs, il n’y a pas eu la cassure d’une  « révolution française » c’est seulement en 1920 que le pays est devenu une république indépendante, au traité de Versailles.

The Chamber is pretty amazing in decoration : MPs have before them two frescoes representing on the left Stephen, who in 1000 became the first king of Hungary, and on the right Maria Theresa, Empress of Austria and Queen of Hungary, the mother of « our » Marie Antoinette. Hungary is yet  a republic. One can hardly imagine the portrait of Louis XIV monitoring the Députés of the Palais Bourbon ! But the Hungarians seem to have a different relationship to their history : first , they were occupied by the Turks and the Austrians for about 5 centuries and also there was no breakage of a  » French revolution « .  it is only in 1920 that the country became an independent republic, by the Treaty of Versailles.

P12

p21

Il y a aussi la tentation de ré-écrire l’histoire depuis l’arrivée d’Orban au pouvoir. Sur la place de la Liberté, un monument a été érigé en 2014, voulant représenter l’agression de la Hongrie par les Nazis en 1944. La Hongrie est représentée par une statue angélique qui tend les bras au ciel et les Nazis par un aigle terrible près à fondre sur elle. Sauf que la Hongrie a été le premier pays d’Europe a édicté des lois anti-juives en 1920 et que le régime a accueilli avec des fleurs les soldats allemands avant de participer à la déportation de 800 000 juifs.

There is also the temptation to rewrite history since Orban’s arrival in power.. On Freedom Square, a monument was erected in 2014, wanting to represent the aggression of Hungary by the Nazis in 1944. Hungary is represented by an angelic statue that reaches out to the sky and the Nazis by a terrible eagle ready to pounce on her. Except that Hungary was the first country in Europe has enacted anti- Jewish laws in 1920 and the regime greeted the German soldiers with flowers by before participating in the deportation of 800,000 Jews.

p16

Devant le monument, les opposants ont installé des évocations de cette période et des affiches dénonçant cette imposture.

In front of the monument, opponents have installed evocations of this period and posters denouncing the imposture.

p18

Au final, il nous restera l’impression d’une grande et belle capitale, à l’architecture symbolique d’un passé glorieux, avec des Budapestois pas toujours aimables, mais aussi d’une cité où il fait bon barboter dans les nombreux bains où le Rococo concurrence l’Art déco dans un joyeux et très beau mélange !

In the end, it will remain the impression of a large and beautiful capital, with an architecture symbolic of a glorious past. One must say that the Budapestersare  not always friendly. But it also is a city where to dabble in the many spas  where  Rococo competes with Art Deco in a cheerful and very nice mix !

p19   p20

Budapest_Széchenyi_Baths_R01

Comme on a été très occupés à Budapest, le prochain billet sera une session de rattrapage sur nos premiers jours en Hongrie / Next post : Hungary, catching up session


Poster un commentaire

l’Ukraine, ça craint.

Pour rejoindre la Hongrie depuis le Maramures, on peut rouler plein ouest sous la frontière ukrainienne ou passer cette frontière et la longer par le nord. C’est l’option qu’on a choisie, histoire de jeter un oeil sur cette région qui comme la Transylvanie roumaine a longtemps été hongroise. Elle n’a été intégrée à l’URSS (et donc à l’Ukraine) qu’après Yalta en 1945.

To reach Hungary from Maramures, you can drive due west just under the border with Ukraine or pass that border and turn let towards Hungary. This is the option we chose, just to have a look on this regionwhich, as the Romanian Transylvania has long been Hungarian. It was integrated in the USSR (and therefore Ukraine ) after Yalta in 1945.

On avait aucune autre prétention que de sentir un peu l’atmosphère du pays, et certainement pas d’en faire le portrait après  120km de route !

We had no other claim than to feel a little bit the atmosphere of the country, and certainly not to draw its portrait !

u5   u6

Mais quelle tristesse : les petites villes et villages qu’on a traversés sont sans charme. On partait sans idée préconçue, et sans renseignements : Daniel avait épluché l’internet sans succès pour trouver un peu d’infos « touristiques » sur la Transcarpathie, cette province que nous allions traverser. Pas de campings non plus. Impossible de communiquer : les gens ne parlent pas d’autres langues que l’Ukrainien et le Russe. C’est la première fois qu’on ne trouve personne pour baragouiner avec nous en anglais ! impossible de retirer de l’argent aux distributeurs : eux non plus ne connaissent que le cyrillique, en ukrainien ou en russe !

u7

But how sad : the small towns and villages we traversed are charmless. We left without preconceived ideas and without  information as Daniel had unsuccessfully scoured the internet to find some  » touristic « tips  on the Transcarpathian, this province that we were going through. No campsites either. We were unable to communicate : people do not speak any languages except Ukrainian and Russian. This is the first time we can not find anyone to jabber with us in English ! No way to withdraw money from ATMs: they only know Cyrillic, Ukrainian or Russian !

Les villages semblent tristes, et pauvres. Des maisons récentes, sans charme. On s’est rappelé les villages de la Turquie d’Europe et de l’est de la Bulgarie. Les routes sont mauvaises, et les rues pavées dans les villages ondulent comme des piscines à vagues !

The villages seem sad and poor .The houses are recent but  without charm. It reminded us of  villages of the European Turkey and of eastern Bulgaria. The roads are bad, and the cobbled streets in villages undulate like wave pools !

u8

Des  étals sur les trottoirs vendent toutes sortes d’articles en plastique et des légumes du jardin. Seules touches de lumière dans ce paysage gris, le commerce de couronnes mortuaires en plastique !

 Stalls on the sidewalks are selling all kinds of plastic products and vegetables from the garden . The only  touches of light in this picture are the beautiful wreaths made of plastic flowers !

U2

Quelques surprises tout de même. Le long de la « nationale », à la sortie de villages des quartiers de châteaux dignes de Walt Disney. Qui peut bien y habiter ? des riches immigrés ? des Roms ? (on pense aux « patisseries » Roms vues en Roumanie). Mystère !

 

Some surprises nonetheless. Along the main road  at the exit of a village,  a whole neighborhood of castles worthy of Walt Disney. Who could live there ? rich immigrants? Gypsies ? ( One thinks of the « pastries » seen in a Roma village in Romania). Mystery !

UU

u9

Tout ceci est assez déprimant, et on était assez contents de rejoindre la frontière hongroise.

All this is rather depressing, and we were glad to reach the hungarian border.

Cerise sur le gâteau : les douaniers hongrois qui trouvaient sans doute suspects ces touristes arrivant d’Ukraine à ce petit poste frontière perdu au bout de nulle part nous ont pris pour de dangereux personnages. Le camping car a eu droit à une inspection en règle : mis sur une fosse, ils ont inspectés le chassis, le moteur, sondés les portières, le plafond, ouvert tous les placards, regardé de près les conserves, les médicaments et les soupes en sachet.  Cela a duré une heure et demie, mais coup de chance, ils n’ont pas ouvert le frigo pour découvrir la famille syrienne qu’on y avait cachée !

Icing on the cake : the Hungarian customs officers who were suspicious about  these tourists arriving from Ukraine to that border post, at the end of nowhere.  The camper received a VIP treatment. We had to park over a pit. They inspected the chassis, the engine, they probed the doors , the ceiling, they opened every closet, looked closely at preserves, medicines and tea bags. This lasted an hour and a half but by chance , they did not open the fridge to discover the Syrian family that was hidden there !

Heureusement qu’au bout de cette journée assez pénible, un joli camping (Vizicom camping, Tùristvàndi, N 48.046924 E22.643085, 22 €) près d’un superbe moulin à eau et d’une rivière nous attendait côté hongrois. Le propriétaire parle un très bon français, mais semble lui aussi obsédé par les immigrés. Bienvenue au pays de Viktor Orban !

u10

Fortunately at the end of this rather tedious day, a nice campsite near a beautiful water mill and river welcomed  us on the Hungarian side. The owner speaks very good French, but seems obsessed with immigrants. Welcome to Viktor Orban’s country !

Prochain billet :  sur la route de Budapest.

Next post : on the road to Budapest.


Poster un commentaire

Le joyeux cimetière de Sapanta / Sapanta’s merry cemetery

Après deux mois sans vraiment se poser, on a décidé de s’offrir… une semaine de vacances dans un petit village de Maramures et son camping (Sapanta, N 47.94795 E 23.69815, 10€).  Farniente, pas de voiture, peu de visites, histoire de se refaire le plein d’énergie pour la suite.

S1

Le Maramures est un département du nord-ouest réputé pour sa charmante campagne, ses forêts et ses maisons en bois. En fait c’est tout l’écosystème qui fonctionne au bois, toits des maisons, églises, portails sculptés sont en bois et l’on chauffe et cuisine au bois.

S2   s3s4

A Sapanta se trouve la plus haute église en bois du pays, avec son clocher gothique (en bois) de 58m.

s5

s7   s8

C’est aussi et surtout le village du cimetière joyeux grâce au formidable de travail du sculpteur Ioan Stan Patras et de son apprenti et successeur.

s9

Depuis 1935, il a sculpté les tombes des villageois avec des scènes représentant le défunt et un poème relatant sa vie. Ces petits textes sont souvent humoristiques (parait-il), d’où le nom officiel du cimetière. Mais qu’attend l’UNESCO pour classer ce chef d’oeuvre patrimoine mondial de l’humanité ?

800 tombes racontent la vie des campagnes de Maramures depuis un siècle. Difficile de choisir quelles photos présenter !

s10

s11   s12

s13   s14

s15   S16

 

 

s17   s18

Et le dimanche, tout le monde est sur son 31 dans le village. L’église est trop petite pour accueillir tous les paroissiens.

s19

 

 

s21   s20

s22

Mais à l’entrée du cimetière, Mamie veille.

s23

Prochain billet : 48h en Ukraine


Poster un commentaire

Eglises, œufs peints et maisons de Bucovine / Churches, painted eggs and houses of Bucovina

Saint-Sauveur-in-Chora et ses mosaïques à Istanbul et le monastère de Rila en Bulgarie se disputaient le titre de plus belle église rencontrée pendant notre voyage. Elle devront désormais partager le podium avec les églises peintes de Bucovine.

E1

Saint-Savior-in-Chora Church and its mosaics in Istanbul and the Rila Monastery in Bulgaria disputed the title of most beautiful church met during our trip. Theye will now share the podium with the painted churches of Bucovina.

E2

Une fois passées les bonnes soeurs-tiroirs caisse à l’entrée des enceintes, et payé une taxe pour prendre des photos -autorisées seulement à l’extérieur- on découvre des bâtiments magnifiques entièrement décorés à l’intérieur comme à l’extérieur.

Once having gone past the cash register-nuns at the entrance of the compounds, and paid a fee to take pictures – authorized only for the exterior- you discover magnificent buildings,entirely decorated inside and out .

Malgré la protection des toits en surplomb, le temps a fortement dégradé les fresques sur les murs exposés à la pluie, mais cela reste assez extraordinaire. L’église de Voronets est la plus célèbre. Le Jugement dernier qui occupe tout l’arrière de l’église est époustouflant.

E3.JPG

Despite the protective overhanging roofs, the time has greatly damaged the frescoes on the walls exposed to rain , but itstill is quite extraordinary. The the most famous  church is that of Voronets monastery. The Last Judgment that fills the back of the church is stunning.

Et dans l’entrée, 360 cartouches représentent les saints dans l’ordre du calendrier orthodoxe. C’est étonnant et macabre car la plupart sont représentés suppliciés, pendus, brûlés, fouettés, têtes coupées, selon la façon dont ils ont subi le martyre. Malheureusement une bonne soeur-cerbère veille à ce qu’on ne prenne pas de photos. On est loin de nos copines du monastère de Poglet. On a quand même trouvé une photo sur Internet.

Voronet Monastery tourism destinations

Voronet Monastery

At the entrance of the church, 360 frames represent the saints in the order of the Orthodox calendar. It’s amazing and macabre as most are represented tortured , hanged , burned, whipped, with severed heads , depending on how they were martyred. Unfortunately a  Cerberus (a nun) ensures that does not take pictures. Nothing to do our friends; the nuns  of   Poglet monastery .

Au monastère de  Moldovita,  c’est le mur sud qui est le mieux conservé avec un immense arbre de Jessé, une vie de la Vierge et surtout une représentation des sièges de Constantinople en 626 par les Perses, en 717 par les Arabes et en 860 par les Russes. Les assaillants sont représentés avec des vêtements et des armes du XVIème siècle. La présentation d’icônes miraculeuses de la Vierge aurait permis à chaque fois de repousser les assaillants.

e7a.JPG   E7b.JPG

In Moldovita church,  the south wall is the best preserved with a huge tree of Jesse, a life of the Virgin and above all a representation of the siege of Constantinople, in 626 by the Persians, in 717 by Arabs and in 860 by the Russians. The attackers are represented with clothes and weapons of the sixteenth century. The presentation of miraculous icons of the Virgin is said to  have allowed each time  the attackers to be repelled.

E8.JPG

E9.JPG  E10

La Bucovine est aussi le pays des œufs peints. On en avait vu au musée de Plovdiv, car on en trouve dans tout l’Europe orientale, mais le petit musée personnel de l’artiste Lucia Condrea à Moldovita dépasse tout ce qu’on a pu voir jusque là. Plus de 2 000 œufs, tous différents sont présentés dans des vitrines.

oeuf1

Chaque création est unique. La finesse du travail et la beauté des motifs nous a laissés sans voix, même Daniel, sceptique au départ à l’idée de visiter un musée d’œufs peints. Un coup d’oeil sur son site web donne une idée de son travail.

oeuf2   oeuf3

Bucovina is also the land of painted eggs. We had seen some in Plovdiv museum , but the little personal museum of the artist Lucia Condrea in Moldovita is beyond anything we’ve seen before. More than 2 000 eggs, all different, are presented in display cases. Each creation is unique. The delicacy of the work and beauty of the lay out left us speechless, even Daniel, initially skeptical to the idea of visiting a museum of painted eggs. A look on her website gives an idea of her work.

On a ensuite pris la route vers l’ouest et la région de Maramures, à travers une campagne bucolique, et en découvrant au passage les jolies maisons décorées de Bucovine.

B1

 

We then took the road to the west and the Maramures, through a bucolic countryside and discovering the pretty decorated houses of Bucovina on the way .

B3.JPG B2

B4   B5

B6   B7

B8.JPG   B9

Nous étions dimanche, l’occasion pour certaines de revêtir le costume traditionnel pour aller à la messe.

costume

It was sunday, and the opportunity for some people to wear the traditionnal costumes to go to mass.

Prochain billet : le cimetière joyeux du Maramures.

Next post : the merry cemetery of Maramures.


1 commentaire

Retraite au couvent

La Moldavie est coupée en deux. A l’ouest, la Moldavie roumaine et à l’est, la république moldave. Nous n’aurons pas le temps de passer le Prout (si, si) pour aller jeter un oeil sur la partie est, car nous avons un rendez-vous à Budapest le 20 juillet.  Pour rejoindre la Bucovine, en Moldavie roumaine, nous avions une longue route depuis le delta du Danube. Aussi, à mi chemin, en fin d’après-midi, nous étions à la recherche d’un endroit pour bivouaquer. Les villages roumains sont des villages-rues et il n’est pas facile de trouver un stationnement hors du bruit de la route principale.

To reach Bucovina, in the  north- eastern  Moldovan corner of Romania, we had a long drive from the Danube Delta. Also, midway, in late afternoon, we were looking for a place to bivouac . Romanian villages are street-villages and it is not easy to find parking away from the noise of the main road.

Comme nous l’avons déjà fait en Bulgarie, nous sommes donc allés à la recherche d’un monastère. Ils ont l’avantage d’être souvent dans des lieux magnifiques -les moines ont bon goût-, tranquilles et sont souvent dotés d’un parking tout près. Nous voilà donc en route pour le monastère de Poglet, repéré sur la carte, à quelques encablures de la route nationale.

As we have already done in Bulgaria, so we looked for a monastery. They have the advantage of standing in beautiful places -the monks have good taste- , of being quiet and often with a place to park nearby. So here we were on the way to the monastery of Poglet, marked on the map , not far from the highway.

Le monastère était bien plus loin que prévu. Après une heure de route (et de piste ), après nous être trompés plusieurs fois de direction, après avoir demandé notre chemin cinq fois, nous avons fini… dans la cour d’une ferme, parmi les oies et les pintades ! C’est alors qu’est arrivée une bonne soeur tout en noir descendant de son tracteur ! Nous étions bien au monastère.

The monastery was much further than expected . After an hour’s drive , after taking the wrong direction several times and after asking our way five times, we ended … in a farm yard, among geese and guinea fowl ! And suddenly a nun showed up on a  tractor!  This was the monastery.

P1

Après avoir demandé si nous pouvions nous garer le long de la palissade, la sœur est partie chercher la mère supérieure qui nous a fait rentrer et nous a invité à passer la nuit chez elles ! Soeur Luciana ne parlait que roumain mais s’est débrouillée pour nous passer sur son portable -depuis le paradis?- une soeur francophone qui nous a souhaité la bienvenue à Poglet.

After asking if we could park along the fence, she went to get the mother superior who brought us in and invited us to spend the night at their place ! Sister Luciana spoke only Romanian but managed to get  on her cellular -from heaven ? – a nun who welcomed us in French ! .

DSC_0030

Elle a fait venir Maria, une jeune religieuse parlant italien, qui nous a pris en charge et nous a fait découvrir le couvent. Il date de 3 siècles, mais a été fermé pendant les années Ceaucescu. En 1996, 4 religieuses s’y sont à nouveau installées . Elles sont maintenant 10 et l’ont remis en état.

She called Maria, a young nun speaking Italian to take care of us and show us the convent. It dates from three centuries, but was closed during the Ceausescu years. In 1996, 4 nuns  came back. They are now 10 and have rehabilitated the whole site.

p2   P21

Les bâtiments de bois et la petite église toute simple sont aujourd’hui restaurés, la ferme fonctionne et les bonnes soeurs mènent leur affaire comme de vraies agricultrices, dans ce lieu magnifique, parmi les vergers, les ruches et les fleurs.

The wooden buildings and the simple little church are now restored, the farm works and the nuns go about their business like real farmers, in this beautiful place, among the orchards, beehives and flowers.

p4   P5

L’ambiance est familiale et paisible. Dans la cuisine, on prépare du fromage. Dans la cour, on dénoyaute des abricots pour en faire de la confiture. La ferme bruisse du travail quotidien, au milieu du caquètement des poules.

The atmosphere is  peaceful, like a quiet family. In the kitchen, one nun makes cheese. In the courtyard apricots are being prepared to make jam. The farm is busy with  daily work amid the cackling of hens.

P6   P7

p8

Après un bon repas -la mère supérieure est venu trinquer avec nous avec le petit vin blanc maison (pas terrible) – , on nous a proposé une chambre digne d’une maison d’hôtes 4 étoiles. Maria nous a invité à la messe du lendemain à 6 h du matin, mais devant notre air peu convaincu, Luciana l’a arrêtée et nous a souhaité une bonne nuit.

After a good meal -the Mother Superior came to have a toast with us with the house made white wine ( not a great one in fact ) -,  we were offered a room worthy of a 4-star guesthouse. Maria invited us to church the next day at 6 am, but to our unconvinced face, Mother Luciana stopped her and wished us a good night.

P9

C’est vraiment pas de chance, mais on s’est réveillés à 9h. Un petit déjeuner pantagruélique nous attendait, servi par la nouvelle copine de Chon !

It’s really too bad, but we woke up the next day at 9am. A great breakfast was waiting for us, served by Chon’s new friend.

P11.JPG

P10

En partant, pas question de payer : «  nous ne sommes pas une auberge mais un monastère ! ».  Au contraire, on nous a offert deux pots de miel et deux peaux d’agneau d’une douceur d’angora, ainsi qu’une bouteille d’eau fraîche pour la route ! Etait-ce cela la fameuse hospitalité roumaine ?

When time came to leave, there was no question of paying anything :  » we are not a hostel but a monastery ! « . Instead, we were offered two jars of honey, two lamb skins as soft as angora and a bottle of fresh water for the road ! Was that the famous Romanian hospitality ?

Gênés, on s’en est sortis en laissant un peu d’argent pour des messes  !!!

Embarassed, we only managed to leave some money for offices !!!

P12

Nos bonnes sœurs ont promis de prier pour nous ! Si avec cela la suite du voyage ne se passe pas bien !

Our sisters promised to pray for us ! Do you know a better insurance for a safe journey ?