Daniel et Chon

Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront (René Char)


2 Commentaires

On tire à la ligne à Tallinn.

Il nous reste 150m à faire pour terminer notre voyage en camping car, de Limoges à Helsinki, en passant par Istanbul. Nous sommes ce soir sur le parking (N59˚26´38´´ E 24˚45´37´ 6€/24h) du port des ferries de Tallinn, Estonie, avec en poche notre billet pour le bateau de 8h demain matin pour Helsinki (Viking line, 105€).

18_port-of-tallinn

Une fois à Helsinki, nous allons passer quelques jours chez des amis finlandais et mercredi prochain, nous partons 3 jours à Saint-Pétersbourg, sans le camping car qui restera tranquillement devant chez nos amis. Puis ce sera le grand saut en ferry jusqu’à Travemünde près de Hambourg, et retour vers Strasbourg.

En fait nous sommes depuis deux jours dans la capitale estonienne. Le camping car était sagement garé sur un parking gardé (59.429161, 24.761921, 4€/24h). La ville a beaucoup de charme mais c’est nous qui ne sommes plus dans le match. On sent bien que c’est la fin de ce voyage de 7 mois.

a1

A2.JPG

a4

Hier, nous avons en plus eu une journée d’averses et de vents violents. La température a chuté vers les 10°. Il fallait bien que cela arrive mais cela a ajouté à notre manque d’enthousiasme. On ne s’est tout de même pas laissé abattre !

a13

a5

Après un arrêt goûter dans une patisserie historique de la rue Pikk, on s’est  offert une belle soirée au restaurant House of Beers.

beer_house_0

C’est un coupé-collé de taverne autrichienne ou allemande, avec bières maisons, choucroutes et musique live. Cela dansait sur de la Country estonienne. Une belle ambiance même si on ne s’entendait pas à cause de la musique : le jarret de porc se déguste sans paroles !

a6

Aujourd’hui l’énergie était (un peu) de retour. La vieille ville de Tallinn est très jolie avec ses rues pavées et ses maisons hanséatiques. Elle a conservé l’essentiel de ses remparts médiévaux et de ses tours de défense.

a3

a14

Ses bâtiments colorés en font un ensemble où il est très agréable de se promener, même si on n’a pas eu de jus pour visiter château, églises et musées.

a7

A8.JPG

En dehors de la vielle ville, le quartier de Kalamaja a été l’occasion d’une belle balade en vélo au hasard de ses rues bordées de maisons en bois.

A9.JPG

a10  a11

a12

Les couleurs d’automne sont bien arrivées ! Il est temps de rentrer à la maison !

 

 

 

 

 

 

 

Publicités


1 commentaire

Sonate d’Automne

A Riga, nous avions établi notre camp de base sur le parking du port des ferries. L’emplacement était idéal près du centre-ville et calme… dans la journée. Pas de chance, comme cela nous était déjà arrivé à Belgrade, nous n’étions pas très loin d’une discothèque, et avons pu profiter à fond de la techno jusqu’à 5h du matin. De plus, il s’est mis à pleuvoir !

s1

Aussi, pour notre ultime semaine balte (le temps passe, et notre ferry pour Helsinki est réservé le 2 octobre à Tallinn), nous avons décidé de profiter une dernière fois de la mer, des forêts et des lacs de la région , le soleil étant finalement revenu.

s2

Les côtes lituaniennes et lettones ne sont qu’une succession de grandes plages de sable fin bordées de pinèdes. Nous nous sommes installés au camping écolo de Abragciems (57°11’47.29 23°12’25.62, 15€), à 80 kms à l’ouest de Riga. Nous étions seuls face à la mer. Un petit paradis pour deux jours de repos, internet, blog, lectures, balades, cuisine.

s3

s4

Seule ombre au tableau, on n’a toujours pas trouvé d’ambre sur les plages …

s5

… mais on n’a pas perdu le moral pour autant.

s6.JPG

Bizarrement la baie de Riga n’abrite pas d’oiseaux de mer, mais des cygnes et des canards. Elle est si calme qu’on se croirait sur un lac. Les levers du soleil sont magnifiques !

s8

Une journée de liaison ennuyeuse – des bouleaux, des sapins, des bouleaux, des sapins le long de la route – nous a fait passer en Estonie avec comme objectif un petit lac d’un parc naturel au sud du pays.

DSC_0041.JPG

Pas de surprise, le paysage est le même et les forêts aussi denses, tapissées de myrtilles. Les couleurs d’automne commencent à arriver petit à petit.

r3

r4  r5

r6

L’espace de pique nique et de camping (58°7’16,932 24°46’9,516 ; gratuit) du lac Rae est génial. Des tables, des toilettes nickel, des panneaux d’information sur les randonnées possibles, et bien sûr tout cela est construit en solides rondins. On s’attendrait à voir passer des indiens dans des canoës ou un Davy Crockett en goguette.

r10  r7

Les coins à barbecue ont une réserve de bois à disposition, avec un billot pour fendre les bûches et pas un papier gras ne traîne ! Cerise sur le gâteau, tout cela est pour nous tout seuls. Vive l’Estonie !

r14

r11 r12 r13

Après l’effort, le réconfort. Et aussi le farniente d’autant que pour fêter cela on a trinqué en arrivant au Black Balsam, un apéro local à base de plantes. Le lendemain, on sentait encore les 45° du breuvage sur l’estomac.

r1.JPG  r2

Même si on ne s’est pas baignés, on aurait dû se méfier, au vu du logo sur la pancarte : en Estonie, boire ou nager, il faut choisir.

Pas d’internet dans ce coin perdu de forêt, mais l’occasion d’avancer dans nos lectures : La Famille Moskat de I.B. Singer (saga d’une famille juive dans la Pologne du début du vingtième siècle), Purge de la finlandaise Sofi Oksanen (superbe, mais très sombre, le roman se passe dans l’Estonie communiste) et La Lionne blanche de Mankel (un de ses meilleurs polars, avec une intrigue entre Suède et Afrique du Sud).

Et puis, pouvoir manger dehors à midi (avec une petite laine quand même à cause du vent frais) devant un lac par 58° nord, un 28 septembre, c’est le rêve, quand on pense que par ici il a plu des cordes tout le mois d’août. Notre voyage est béni du dieu de la météo !

r8

Demain, il va falloir quitter ce lieu idyllique pour rejoindre Tallinn : ça sent la fin du périple. En attendant, on a l’impression de participer à un remake de la pub pour les Krisprolls suédois !

Mais avant de partir, une dernière balade en vélo avant de prendre la route de Tallinn.

r15