Daniel et Chon

Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront (René Char)


1 commentaire

Coup de mou !

Petit billet d’humeur perso (Chon)

Depuis notre retour de Paris, le 16 mai, j’ai du mal à retrouver l’énergie de la découverte, les sens en alerte face à la nouveauté, la différence, bref…l’envie de continuer le voyage !

Il faut dire que depuis que nous avons enfin réparé le frigo à Thessalonique le parcours pour être à Sofia le 10 mai a été assez dense : 5 jours à Istanbul où nous n’avons guère flâné puis retour en Bulgarie, Plovdiv, Koprivchtitsa, Troyan, Véloko-Tarnovo et Sofia, ça fait beaucoup.

Mais je crois aussi que le séjour parisien, riche en émotions mais bien loin des préoccupations précédentes suivi d’une nuit blanche dans un hall d’aéroport m’ont un peu déstabilisée.

Comment repartir d’un bon pied ? Même le magnifique massif de grès rouge de Belogradcik avait du mal à me réveiller !

DSC_0133.JPG

Quand aux rencontres par l’intermédiaire du couchsurfing, elles sont rendues difficiles par le tout petit nombre d’inscrits et, pour les vieux retraités que nous sommes, leur age (souvent autour de 25 ans)

C’était sans compter avec ces merveilleuses petites surprises qui font le sel d’un voyage.

A la sortie de Belogradcik nous arrivons dans le quartier Rom de la ville, c’est à dire une sorte de grand bidonville à la rue totalement défoncée et qui se termine par la décharge de la ville avec trois ou quatre cochons qui fouinent au milieu ainsi que quelques roms qui chargent dans des carrioles tirés par des chevaux, des trucs trouvés là. La misère totale ! A l’entrée du quartier, nous avions demandé notre chemin à un vieux rom installé dans sa camionnette, nous nous étions compris par gestes mais tout cela n’était pas très clair alors il nous a suivi pendant 5 km pour être sûr que nous ne rations pas l’embranchement où nous devions tourner, nous a fait un grand sourire et a fait tranquillement demi tour vers son quartier !

Un peu plus tard, il y a eu la traversée de cette grotte immense accompagnés d’un petit chat dont nous vous avons parlé dans un autre billet.

DSC_0161

Et aujourd’hui, complètement perdus dans la campagne serbe, nous allons sonner à la porte d’une ferme pour demander le chemin de Pristina au Kosovo et comme nous ne nous comprenions pas, ils nous ont invité à entrer, nous ont offert de l’eau et du miel, ont joint par « Skype » une soeur émigrée à Sevran (93) et par ordinateur interposé, le beau-frère nous a indiqué le chemin !

Et c’est reparti….Elle est pas belle, la vie ?


3 Commentaires

Siphon, grès et grotte / Siphon , sandstone and cave

Notre dernier jour en Bulgarie a été très varié. La matinée a été consacrée à un atelier plomberie pour déboucher l’évier du camping car. Nous savons maintenant comment dire « siphon »  en Bulgare, même si cela sera sans doute difficile à replacer un jour dans une conversation.

Our last day in Bulgaria was very varied . The morning was devoted to a plumbing workshop for unblocking the sink of the camper. We now know how to say  » siphon  » in Bulgarian, although this may be difficult to place one day in a conversation

Belogradchik est une petite ville au confins de la Bulgarie, de la Serbie et de la Roumanie. A l’ouest, la chaine de Stara Planina sert de frontière avec la Serbie, et au nord commence la plaine du Danube et la Roumanie. Entre les deux, un massif de grès rouge sculpté par l’érosion et un paysage étonnant.

Belogradchik is a small town on the borders of Bulgaria, Serbia and Romania . To the west The Stara Planina range forms the border with Serbia, and in the north begin the Danube plain and Romania. In between,  red sandstone hills, carved by erosion have created an amazing scenery .

gres1.JPG

gres 4.JPG  gres 5.JPG

gres2.JPG   gres3.JPG

Après un pique nique dans ce décor, il nous restait une cinquantaine de kms avant la frontière, par une petite route. Sur la carte, un symbole indiquait au milieu de nulle part une grotte. Aucun guide n’en parlait. Par curiosité, on a fait le détour par une route bien fatiguée.

After a picnic in this setting , we still had about fifty kms before the border, on a small road . On the map , a symbol indicated a cave in the middle of nowhere. No guide ever mentionned it . Out of curiosity, we made the detour through a very bad road.

grotte0.JPG

Et là, surprise : une immense grotte, longue de 2 km ! Des salles de 30m de haut et autant de large se succèdent le long du chemin aménagé et vaguement éclairé. Nous étions bien évidemment seuls, à part un petit chat blanc qui nous a suivi en ronronnant sur tout le parcours.

And there, surprise : a huge cave , 2 km long ! 30m high halls and as wide, one after the other, along a path . Of course, we were the only visitors, except for a small white cat that followed us, purring all the way .

grotte1.JPG

grotte4.JPG

grotte5  grotte8

Nous avons fini la journée près d’un petit monastère caché dans les contreforts de la Stara planina, près de la frontière au milieu des rosiers sauvages, seuls au monde, à part comme voisine une bonne sœur toute en noir, réplique féminine de pope – sans la barbe quand même – Un oiseau insomniaque, tout en trilles et roucoulades (un rossignol ?) nous a accompagné jusque tard dans la nuit.

We ended the day near a little monastery hidden in the foothills of the Stara Planina, near the border, in the middle wild roses, alone in the world apart from a nun, all in black, female replica of a pope – except for the beard -and  an insomniac bird,  trilling and cooing ( a nightingale ? ) accompanied us late into the night .

monastere


Poster un commentaire

Repos / Time out

Après notre escapade parisienne, nous voici de retour en Bulgarie pour plusieurs jours de repos au vert. Paris est plus fatigant que Sofia !

After our detour by Paris, we are back in Bulgaria for a few days rest. Paris is far more tiring than Sofia !

DSC_0118

Grasse matinée ce matin dans un petit camping (camping hanmadona.com, N43°35’51 E22°46’47, 15€) aux confins de la Roumanie et de la Serbie, à 160km au nord ouest de Sofia. Partis il y a deux jours à 20h de Charles-de-Gaulle, et après une nuit blanche à l’aéroport d’Athènes, on est arrivés hier soir à 18 h !

Sleep in this morning in a small camping site (camping hanmadona.com, N43°35’51 E22°46’47, 15€), near Serbia and Romania, 160 km north west of Sofia. Having left two days ago from Paris Charles-de-Gaulle at 8 pm, we arrived last night at 6 pm !

 

 

 

 


Poster un commentaire

La surprise de Sofia / Surprised by Sofia

Après Véliko Tarnovo, on voulait souffler un peu dans un camping, à la campagne, au vert . Mais sur les 250 km entre Tarnovo et Sofia, impossible d’en trouver un seul. Ceux indiqués sur la carte de Bulgarie n’existaient pas ! On s’est donc retrouvés directement dans la capitale sur un parking. Finalement ce n’était pas plus mal car cela nous a permis de nous organiser pour notre parenthèse parisienne. Ce parking nous gardera le camping car 7 jours pour la modique somme de 30 €. Et le métro depuis la station « Union européenne », à 100m,  coûte 0,50 €, même pour rejoindre l’aéroport.

Leaving Veliko Tarnovo, we wanted a break at a campsite in the countryside. But along the 250 km between Tarnovo and Sofia impossible to find one. Those indicated on the map of Bulgaria did not exist. So we ended up directly in the capital in a car park. Finally it was not so bad because it allowed us to get organized for our week in Paris . This car park will keep us the motorhome 7 days for the modest sum of 30 €. And the metro ticket to the airport, from the station « European Union », 100m away , costs € 0.50.

Les guides touristiques vous dissuaderaient presque de vous arrêter à Sofia. Rien à voir ou presque, pas grand chose à visiter, la ville est sensée s’apprivoirer petit à petit. Eh bien nous, on vient d’y passer une journée très agréable.

Tourist guides would almost deter you to stop in Sofia. Nothing to see, not much to visit. But we spent a great day there.

De larges et belles rues pavées et beaucoup de  verdure et de parcs. De beaux immeubles de tous styles, austro-hongrois, russes, art déco,  staliniens, ou plus modernes, cohabitent harmonieusement (si, si !), sans faute de goût, en tous cas dans le centre ville. Et même quelques grands sky-domes pour protéger le peu de vestiges romains de l’époque de Constantin.

DSC_0007.JPG

Large and beautiful paved streets and many parks. Beautiful buildings of all styles, Austro-Hungarian , Russian, art deco , Stalinian, or more modern, coexist harmoniously (yes, really !).  No bad taste, at least in the city center .

1   2

3   4

Où que l’on se tourne, on découvre ici une statue dans une façade, là un porche donnant sur un bâtiment différent, un marché couvert, une église, une terrasse de café ou des jeux pour les enfants dans un parc. Et même une belle mosquée en plein centre, construite en 1570 par Sinan, l’architecte star des ottomans à l’époque de Selim II.

Wherever we turn ,  we find here a statue in a facade , there a porch overlooking a different building , a covered market , a church, a café terrace or games for children in a park. And even a beautiful central mosque, builtin 1570 by Sinan, the star ottoman architect  of Selim II’s times .

5   6

Tout se visite tranquillement à pied, et si l’on a bien le sentiment d’être dans une capitale européenne, on ne ressent pas le stress des grandes métropoles. Ce genre de balade nous va bien (on n’est pas très « monuments »).

Everything is easily visited on foot, and if one has the feeling of being in a European capital , one does not suffer the stress of big cities. This kind of quiet stroll suits us (we are not much into   » monuments  » ) .

7.JPG   8.JPG

9.JPG

10.JPG  11.JPG

Cela dit, il ne faut pas manquer la basilique Saint Sophie .On hésitait presque à entrer dans cette église tellement elle semble sans intérêt vue de l’extérieur.

DSC_0045.JPG

L’intérieur est impressionnant : un espace très dépouillé, un bel équilibre dans les volumes. Mais c’est au sous-sol que cela se passe. Plus de 100 tombes y ont été trouvées et on circule entre elles, comme on circulerait dans un vrai labyrinthe souterrain, mis en valeur par un parcours très bien conçu. Des dizaines de sarcophages de pierre ont été dégagés ainsi que de magnifiques mosaïques.

That said, do not miss Saint Sophie basilica (we hesitated to enter this church as it is of no interest from the outside). But the highlight is underground, the necropolis. More than 100 graves have been found there. One walks around them in a real underground labyrinth, highlighted by a well designed course. Dozens of stone sarcophagi  and  beautiful mosaics are in display.

mosaïque

tombeau

L’autre temps fort de cette journée aura été l’élégante petite église russe de  Saint Nicolas.

The other highlight of this day  has been the small Russian St. Nicholas church.

16.JPG

12.JPG

13.JPG   14

Un peu cachée derrière des bouleaux  elle est bien plus belle que la massive cathédrale Alexandre Nevski toute proche, élevée en l’honneur des soldats russes qui ont aidé les Bulgares à se débarrasser des Turcs en 1877-1878, qui écrase un peu trop à notre goût le paysage.

Somewhat hidden behind birch trees, it is much more beautiful than the massive Alexander Nevsky Cathedral close by, erected in honor of the Russian soldiers who helped the Bulgarians get rid of the Turks in1877-1878 . This one crushes the square where it stands, too much to our taste.

DSC_0054.JPG

Après cette belle journée, retour au parking gardé où le camping car nous attendra quelques jours, le temps pour nous d’une escapade par avion à Paris pour soutenir notre fille qui présente sa thèse le vendredi 13. On ne pouvait pas rater cela quand même !

After this  enjoyable day, back to the car park where the motorhome will wait for us a few days, time for us to fly to Paris to attend our daughter’s Phd jury on friday the 13th. We could not miss this !

Oups ! J’allais oublier que nous avons retrouvé l’écureuil de l’Age de glace, sur un marché aux puces : mais pas trace de sa noisette !

Oups ! I almost forgot to mention that we found The Ice age squirrel on a flea market : but not his hazelnut !

15.JPG

 


Poster un commentaire

Dans les méandres de la Yantra / In the curves of the river Yantra

Veliko Tarnovo, ville importante du nord est de la Bulgarie en a été la capitale du XIIe au XIVe siècle. La ville est construite au dessus des 7 méandres de la rivière Yantra qui dessinent un site spectaculaire. Sur une des collines, la citadelle de Starevets domine la rivière depuis un piton rocheux. On comprend que les Thraces, les Francs, les Byzantins, les Turcs se soient battus pour la conquérir !

Veliko Tarnovo is an important city in the north of Bulgaria. It was the capital of the country from  the twelfth to the fourteenth century. The city is built above the 7 meanders of the river Yantra : a very spectacular site.  On one of the hilll, the citadel of Starevets dominates the river. It is easy to understand that the Thracians, Franks, Byzantines, Turks fought for it  !

1

Quant aux maisons, elles s’accrochent à flanc de falaise le long des courbes de la Yantra.

As for the houses, they cling to the  cliff sides along the curves of Yantra .3   2

4   5.JPG

6

Veloko Tarnovo possède un Musée  de la Renaissance nationale et de l’Assemblée constituante. Il ne faut pas se laissser rebuter par le titre. C’est dans ce bâtiment que la constitution a été écrite et signée en 1879 la Bulgarie venant de retrouver son indépendance après cinq siècles de joug ottoman. Deux niveaux du musée sont consacrés à l’histoire de la ville, avec la fameuse salle de l’Assemblée constituante. Le seul problème est que les explications ne sont qu’en…bulgare. Mais c’est surtout pour sa collections d’icônes qu’il faut pousser la porte. Ce matin-là, le musée était vide et la concierge nous a allumé les salles rien que pour nous. On ne connait rien à l’art des icônes, mais c’est époustouflant : des centaines, toutes plus belles les unes que les autres.

Veliko Tarnovo has a National Revival and Constituent Assembly. Museum.  Do not be put off by the title. It was in this building that the constitution was written and signed in 1879 when  Bulgaria regained its independence after five centuries of Ottoman rule . Two floors of the museum are devoted to the history of the city, with the famous room of the Constituent Assembly . The only problem is that the explanations are only in Bulgarian. But it is mainly for its collections of icons that we must push the door . That morning, the museum was empty and the concierge lit the rooms just for us. We do not know much of the art of icons , but it is breathtaking : hundreds of them are displayed, each more beautiful than the other .

8

9   10

11

Mais le clou du musée, c’est sans doute la grande tapisserie illustrant la mise au tombeau, extraordinaire !

But  the highlight of the museum is undoubtedly the large tapestry depicting Jesus’s entombment. It is fantastic !

7.JPG

Mais le problème c’est que nous commençons à manquer d’appétit pour les visites, et l’étape de Paris via Sofia (pour la soutenance de Gaëlle le 13 mai) sera l’occasion de recharger les batteries.

 


Poster un commentaire

Копривщица et Троян

Non seulement les Bulgares parlent une langue étrangère, mais ils n’écrivent pas comme nous ! Essayez donc de lire et de prononcer le nom du prochain village sur notre périple : Копривщица, alias Koprivshtchitsa  (à répéter 20 fois) .Cela vaut presque le Llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwllllantysiliogogogoch des Gallois !

Not only the Bulgarians speak a foreign language, but they do not write like us ! Just try to read the name of the next village on our list :Копривщица, i.e. Koprivshtchitsa (to repeat 20 times). It’s almost worth the Welsh Llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwllllantysiliogogogoch !

La Bulgarie est parcourue en son centre, d’ouest en est, par la chaîne des Balkans, qui culmine à 2400 m. En montant, cela donne des paysages limousins, puis auvergnats puis alpins, avec des sommets encore enneigés en mai, le tout en 100 km de route.

Bulgaria is parted in its center, from west to east, by the Balkan range, with mountains 2400 m high. When driving up, you go through Limousin, then Auvergne, then Alpine landscapes, still with snow on the tops in early may.1.JPG.

Koprivshtchitsa est nichée dans une vallée à 1000 m. Pour y accéder, on longe la Vallée des roses, mais nous y sommes juste un peu trop tôt et c’était plutôt la Vallée des rosiers. Des champs entiers : ce doit être magnifique en juin. Koprivshtchitsa est en fait un gros village-musée, où l’on se promène le long de ses maisons « ottomanes » peintes de couleurs vives. c’est un peu comme à Plovdiv mais plus champêtre, bref, plein de charme   même sous la pluie !

Koprivshtchitsa is nestled in a 1000 m high valley. To get there, one follows the Valley of the roses. But we were there a bit too early and it was more the Valley of the rosesbushes. It must be gorgeous in june.In fact, it is a village-museum, where one strolls along its bright colored Ottoman houses. Very beautiful, even under the rain.2.JPG

3   4

En passant on a longé un village Rom, dont la photo se passe de commentaires.

On the way, we passed by a Gypsy village. No comment needed.6

Pour rejoindre Veliko Tarnovo, notre prochaine étape, il faut passer un col qui débouche de l’autre côté sur  Троян (Trojan) et son monastère. S’il est moins extraordinaire que celui de Rila, il s’en dégage beaucoup de charme et une atmosphère de paix qui invite à y flâner et c’est l’occasion pour Chon, qui se japonise à vue d’oeil, de prendre des dizaines de photos.

To reach Veliko Tarnovo, our next step, one must go through a mountain pass leading to Trojan and its monastery. If it is not as spectacular as Rila, there  still is a peaceful atmosphere. It was the chance for Chon, who is turning more and more Japanese, to shoot tens of photos.7  8

9   10

 

11


1 commentaire

Il pleuvait sur Plovdiv / Raining in Plovdiv

Après 5 jours à Istanbul, une première journée de repos dans un camping tenu par un anglais dans un village perdu dans la campagne bulgare. Le mauvais temps nous a accompagné pendant la semaine et donnait à ce village un air encore plus triste et pauvre. Routes défoncées, herbes folles sur les restes de trottoirs, maisons de brique rouge en mauvais état, place du village et son vieux bureau de poste époque communiste complètement délabré tout comme les HLM dont on se demande comment ils peuvent encore être habités. Nous n’avions pas encore rencontré une pauvreté aussi visible. On se sentait mal de prendre des photos. Comment peut-on venir s’installer là pour ouvrir un camping ? C’est sûr que l’immobilier est moins cher que dans le Kent !

After 5 days in Istanbul, a first day off in a campsite run by a Englishman in a remote village in the Bulgarian countryside . Bad weather accompanied us during the week and gave this town a look even sadder and poorer. Potholed roads , weeds on the remains of the sidewalks, red brick houses in disrepair, the town square and the old post office dating to the communist era  and buildings one wonders how they can still be inhabited. We had not yet met such a visible poverty. We felt bad taking pictures . How can one come to settle there to open a campsite? It is sure that real estate is cheaper than in Kent !

Le lendemain, journée à Plovdiv, 350 000 habitants, la deuxième ville du pays et capitale culturelle européenne il y quelques années. Elle s’enorgueillit d’être plus ancienne que Rome ou Athènes (premiers Thraces, 6000 AC). C’est aujourd’hui une grande cité moderne, avec de superbes pistes cyclables et une vieille ville sur une colline. Avec Mostar en Bosnie et Gjirokaster en Albanie (Istanbul est hors concours) c’est la plus belle que l’on ait rencontrée pour le moment.

The next day, we were in Plovdiv, 350 000 inhabitants, the second largest city and cultural capital city of Europe a few years ago . She is proud to be older than Rome or Athens ( first Thracians , 6000 BC). Today it is a big modern city with beautiful bike paths and an oldpart on a hill. With Mostar in Bosnia and Gjirokastra in Albania  this is the best old town that we have encountered yet.

Le long de ses petites rue pavées – très grossièrement, attention les chevilles- de très belles maisons du XIXème se visitent comme des musées. Lamartine y est passé lors de son voyage en Orient, et Mitterrand aussi avant la chute du Mur.

Along its cobbled streets – very rough stones, watch your ankles- beautiful XIXth century houses are visited as museums.

4

5   6

7

8

Plovdiv c’est aussi un amphithéâtre romain très bien conservé où se donne des concerts l’été et face à la vieille ville, un quartier alternatif plein de bars qui nous a fait penser à certains coins de Berlin.

Plovdiv has also a very well preserved Roman amphitheater where concerts are given in the summer, and facing the old city , an alternative area full of bars that made us think of some parts of Berlin .

1

2   3

Nous avons partagé avec Maria et Dimitar, nos nouveaux amis couchsurfers de Plovdiv, un café et des brioches de Pâques. Maria habite avec ses parents une maison pas bien riche près d’immeubles décrépits habités surtout par des Roms. Grâce à eux nous avons trouvé un coin tranquille pour passer la nuit en ville dans notre camping car. Ils ont été adorables. Maria enseigne les maths en collège et son cousin Dimitar est prof de musique. Quand on dit qu’on vient de Limoges, cela évoque toujours la porcelaine, mais là, surprise : pour Dimitar, Limoges égale « le marché à Limoges », un des tableaux d’une exposition de Moussorgski ! La honte, on ne savait même pas cela ! Maria adore Istanbul et Le Caire où travaille depuis peu sa fille de 19 ans, après un an à Barcelone. Dimitar, qui a vécu avec ses parents à Chicago, a les yeux qui brillent en évoquant le musée Rodin et le musée d’Orsay. Des gens ouverts sur le monde !

We shared with Maria and Dimitar, our local couchsurfers friends, coffee and Easter buns. Maria lives with her parents a not very rich house near decrepit buildings inhabited mostly by Roma. Thanks to them we found a quiet spot to spend the night in town in our camper. They were adorable. Maria teaches math and her cousin Dimitar is music teacher . When we say we come from Limoges, people always evoke porcelain, but, surprise : for Dimitar , Limoges equals « The market in Limoges, » one of Mussorgsky’s Pictures at an Exhibition  ! Shame we did not even know it ! Maria loves Istanbul and Cairo where  her 19 year old daughter has recently moved , after a year in Barcelona. Dimitar , who lived with his parents in Chicago, has bright eyes when evoking the Rodin Museum and the Musée d’Orsay. People open to the world !