Daniel et Chon

Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront (René Char)


5 Commentaires

Home, sweet home !

Ca y est, nous sommes rentrés au bercail !

Nous sommes à Limoges depuis hier, après avoir passé 5 jours à Strasbourg et autant à Paris.

 

Plein d’images dans la tête, plein de belles rencontres, et beaucoup de plaisir tout le long de la route. On a essayé tous les deux de rendre (un peu) compte de  tout cela sur le blog.parcours

Aujourd’hui, nous fermons la rédaction de Danieletchon.com, au moins pour un bon moment.

Les blogs, c’est génial mais lire un blog en rétropédalant (dernier billet d’abord, puis on recule dans le temps) n’était pas très confortable. Aussi, après avoir pas mal gambergé pour trouver le moyen de mettre les choses dans l’ordre chronologique, nous vous proposons d’utiliser le lien suivant pour lire si vous en avez envie, nos « aventures » dans le bon sens : https://danieletchon.com/page/3/?order=asc

Pour passer de page en page, il faut en bas de la page cliquer sur « Précédent » et non sur « Plus récent » pour accéder à la suite de notre récit.

——————————————————————

precedent

Bonne lecture et merci à toutes celles et ceux qui nous ont fait le plaisir de suivre nos pérégrinations.

 


2 Commentaires

La dernière balade

Eh oui, les meilleures choses ont une fin.

Une dernière balade à Helsinki, dans l’île de Seurasaari, avant de prendre le ferry ce soir pour Travemünde en Allemagne !

DSC_0004.JPG

Mais on reviendra !

DSC_0025.JPG

Bye bye Kipa, Jukka and Lida ! Kiitos !

DSC_0041.JPG


Poster un commentaire

3 jours à Saint-Pétersbourg sans visa

Obtenir un visa pour la Russie n’est pas simple : il faut avoir une adresse d’hôtel, mais surtout : passer par une agence . Avec un camping car, on fait comment pour éviter l’hôtel ?

Il existe une autre solution (la seule peut-être) pour jeter un oeil de l’autre côté de la frontière, sans visa. La compagnie russe de ferries St-Peter line propose depuis Helsinki un aller-retour avec deux nuits d’hôtel et 3 jours sur place, sans visa. Le trajet prend à chaque fois une nuit.

C’est ce qu’on vient de faire cette semaine.

polo

On avait très peur à la vue de l’hôtel (le moins cher parmi le choix limité imposé par la St Peter line), un bloc de béton gris ! Cela s’est révélé un très bon choix : l’hôtel Polo Regatta est tout simplement au 7ème étage du terminal passagers sur le port. On passe la douane,  on prend l’ascenseur et on peut surveiller le départ des ferries depuis la chambre !

a1

Depuis le port, on traverse une grande zone d’entrepôts désaffectés, d’usines délabrées. C’est vraiment très très glauque ! Heureusement le centre de cette très grande ville de 5 millions habitants est superbe.

Saint Petersbourg est une ville récente, qui a fêté ses 300 ans en 2003. C’est une invention ex nihilo de Pierre le grand qui y a installé sa capitale en  1712. Elle a pris son extension au milieu du XVIIIème siècle. Le résultat est une ville d’une grande unité architecturale. De grands bâtiments  dans de grandes avenues, dont notamment les « Champs Elysées » du coin, la perspective Nevski.

a2

262985-saint-petersbourg-perspective-nevski

Les rues adjacentes  sont du même acabit : de très grands immeubles « haussmaniens » dans toutes les directions, le long des canaux qui se jettent dans la Néva.

a3

Au hasard d’un tour de ville en bus, on s’est arrêté devant la cathédrale « Notre Seigneur sur le sang versé  » (si, si). Nous sommes bien en Russie, même si les coupoles font un peu penser à Gaudi !

A13.JPG

a14

On a aussi jeté un oeil en passant à la forteresse Pierre-et-Paul.

a15

Mais le clou de notre séjour, c’est bien sûr le palais de l’Ermitage et son musée. Le palais des tsars est incroyablement beau. Il est installé le long de la Néva, faisant face à un demi cercle de bâtiments annexes autour d’une grande place avec à son centre une colonne en l’honneur de la victoire contre Napoléon en 1812.

spb_06-2012_palace_embankment_various_14

a4

a5

Pas de chance, le premier jeudi du mois, le musée est gratuit : résultat, une queue d’un km, dans le froid. Mais deux heures plus tard, une fois entrés, on oublie tout devant la magnificence du bâtiment et des collections. On y passera en fait les 3 jours, du matin au soir  et on a l’impression d’en avoir vu seulement la moitié !

On ne va pas vous faire l’injure de vous imposer les 300 photos plus ou moins réussies qu’on a faites dans le musée. Voici juste quelques exemples de la richesse du palais des tsars.

a6

a7

Pour mieux vous rendre compte de la beauté de l’Ermitage, voici une visite virtuelle prise sur le site officiel du musée (cliquez ici  et utilisez la flèche en haut à droite de l’image pour changer  de salle) et aussi une vidéo trouvée sur le net.

Pour les passionnés, un long (1 heure) film en anglais réalisé par la direction du musée :

L’Ermitage est bien sûr le palais des empereurs russes, mais aussi avec le Louvre, le plus grand musée de peinture d’Europe. Toutes les écoles nationales y sont représentées : Italie, France, Flandres, Espagne, Hollande, Allemagne, Angleterre, Russie, etc…

A8.JPG  a9

(Non, il ne s’agit pas de nous dans quelques années, mais de 2 Rembrandt parmi les 30 du musée).

L’Ermitage est un vrai labyrinthe de 400 et quelques salles. Au hasard des couloirs, on est tombé sur le département d’archéologie orientale. Cela a été la plus grande découverte ! Ces peuples inconnus de nous ont eux aussi (évidemment) une histoire millénaire et les artistes sibériens, scythes, mongols et autres peuples de la Mer noire et du Caucase ont créé des oeuvres d’art magnifiques, tout en finesse. Quelques exemples de l’art sibérien :

a10  a11

a12

Les oeuvres les plus anciennes datent de 4000 ans  avant JC ! Les plus belles pièces, et notamment les objets en or des scythes, sont réunies dans la salle des Trésors du Musée, au côté des bijoux et objets précieux des tsars.

Malheureusement, les photos y étaient interdites. On a quand même trouvé cette vidéo sur internet pour vous.

Rien que pour ces 3 salles, l’Ermitage vaut le voyage !!

Même si on n’a pas eu le temps de voir la peinture des XIXème et XXème. Chon était un peu déçue. Il nous faudra revenir.

A la sortie des monuments, les classiques boutiques de souvenirs, avec bien sûr les matriochkas, et aussi quelques T shirts illustrant la Poutinemania qui semble régner en Russie.

a16

Notamment celui-ci :

poutine

Le texte dit « vous vous rendez compte maintenant de ce que vous avez fait ? », avec un Poutine la ceinture à la main, prêt à corriger Hollande, Merkel et Obama. Sur le T shirt de Hollande, le bateau que la France a refusé de livrer à la Russie suite à l’intervention en Ukraine. Ambiance !

 

 


2 Commentaires

288 888 lacs et quelques harengs

Alors, fini ce voyage ?

En fait pas tout à fait car nous avons devant nous encore une dizaine de jours avant de rejoindre l’hexagone.

La première étape est pour nos amis Jukka et Kippa  à Helsinki. On les avait rencontrés lors de notre Noël finlandais de 2013, par couchsurfing interposé. Ensuite on s’est revus à Paris puis à l’été 2015, ils ont passé quelques jours à Locquirec avec nous. Cela avait été l’occasion pour eux de découvrir les  bigorneaux, les marées, et aussi les artichauts !

On leur rend la pareille cette année en passant quelques jours chez eux avant notre aller-retour à Saint-Pétersbourg.

Pour Daniel, c’est le quatrième passage en Finlande car il a aussi organisé deux voyages de bibliothécaires ici. Mais c’est un autre Helsinki que nous découvrons, sous le soleil d’Automne. La dernière fois, le 24 décembre, tout était sombre et vide : les Finlandais étaient tous chez eux et seuls des groupes de japonais erraient dans la ville. En débarquant du ferry, c’est un centre-ville lumineux et en pleine animation que nous retrouvons.

12094753_738553032922120_5173995068787814023_o-1500x488

Ce week end, sur le port, pour la 274ème année consécutive, c’est le « Festival du hareng « , avec concours du meilleur herring, vente depuis les bateaux des pêcheurs, et même un mystérieux événement, le herring swimming (nager avec les harengs ?) que nous n’avons pas trouvé ! Nous avons quand même ramené le pain spécial des marins, un pain noir aux algues, bien dur.  Manquait juste le pâté Hénaff pour aller avec !

12087246_738552866255470_2025006030894108843_o-1500x488

On n’a pas fait beaucoup de photos car la batterie de l’appareil  était à plat. Celles-ci sont extraites du site web stadinsilakkamarkkinat.fi  de l’événement.

12039155_738553092922114_4774666527139391762_o-1024x681

12132880_1619847558280934_357170119_n

Le soleil est de retour -même s’il fait 3° le matin- et dès notre arrivée, nos amis nous ont proposé de nous baigner dans un des 288 888 lacs de Finlande (dixit Jukka). Défi relevé !

DSC_0110.JPG

a2

A3.JPG

Pas de hareng à l’horizon ! Pour fêter cela, rien de tel qu’une bouteille de champ’ au bord de l’eau.

img_3571

Et bien sûr, une fois de retour à la maison, sauna ! Ce soir nous sommes plus proches du rose des saumons que du gris des harengs !

 


2 Commentaires

On tire à la ligne à Tallinn.

Il nous reste 150m à faire pour terminer notre voyage en camping car, de Limoges à Helsinki, en passant par Istanbul. Nous sommes ce soir sur le parking (N59˚26´38´´ E 24˚45´37´ 6€/24h) du port des ferries de Tallinn, Estonie, avec en poche notre billet pour le bateau de 8h demain matin pour Helsinki (Viking line, 105€).

18_port-of-tallinn

Une fois à Helsinki, nous allons passer quelques jours chez des amis finlandais et mercredi prochain, nous partons 3 jours à Saint-Pétersbourg, sans le camping car qui restera tranquillement devant chez nos amis. Puis ce sera le grand saut en ferry jusqu’à Travemünde près de Hambourg, et retour vers Strasbourg.

En fait nous sommes depuis deux jours dans la capitale estonienne. Le camping car était sagement garé sur un parking gardé (59.429161, 24.761921, 4€/24h). La ville a beaucoup de charme mais c’est nous qui ne sommes plus dans le match. On sent bien que c’est la fin de ce voyage de 7 mois.

a1

A2.JPG

a4

Hier, nous avons en plus eu une journée d’averses et de vents violents. La température a chuté vers les 10°. Il fallait bien que cela arrive mais cela a ajouté à notre manque d’enthousiasme. On ne s’est tout de même pas laissé abattre !

a13

a5

Après un arrêt goûter dans une patisserie historique de la rue Pikk, on s’est  offert une belle soirée au restaurant House of Beers.

beer_house_0

C’est un coupé-collé de taverne autrichienne ou allemande, avec bières maisons, choucroutes et musique live. Cela dansait sur de la Country estonienne. Une belle ambiance même si on ne s’entendait pas à cause de la musique : le jarret de porc se déguste sans paroles !

a6

Aujourd’hui l’énergie était (un peu) de retour. La vieille ville de Tallinn est très jolie avec ses rues pavées et ses maisons hanséatiques. Elle a conservé l’essentiel de ses remparts médiévaux et de ses tours de défense.

a3

a14

Ses bâtiments colorés en font un ensemble où il est très agréable de se promener, même si on n’a pas eu de jus pour visiter château, églises et musées.

a7

A8.JPG

En dehors de la vielle ville, le quartier de Kalamaja a été l’occasion d’une belle balade en vélo au hasard de ses rues bordées de maisons en bois.

A9.JPG

a10  a11

a12

Les couleurs d’automne sont bien arrivées ! Il est temps de rentrer à la maison !