Daniel et Chon

Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront (René Char)

Bons becs* de Québec

1 commentaire

Rejoindre Québec depuis la Mauricie par le chemin des écoliers, c’est plutôt faire la litanie des saints. On est passé par Saint-Georges, Sainte-Tite, Saint-Séverin, Saint-Stanislas, Saint-Prosper, Saint-Casimir, Saint-Marc-des-carrières, Saint-Alban, Sainte-Christine-d’Auvergne, Saint-Basile, avant de rejoindre le Saint-Laurent à Donnacona et de prendre l’autoroute.

On avait réservé à Québec une place au camping, et là, notre première impression a été plutôt mitigée : nous étions environnés de campings cars et caravanes monstrueux. De vrais mastodontes de plus de douze mètres. On est bien en Amérique !

On s’y sentait pas trop à l’aise, aussi on est allés dormir dans une rue calme de Québec, devant chez des amis de Mireille. Surprise, non seulement ils connaissent Limoges, mais ils sont venus plusieurs fois au Festival des Francophonies à l’époque de Monique Blin en tant qu’artistes. Gilles est metteur en scène et Linda est comédienne.

Nous sommes arrivés dans la capitale de la « Belle Province » la veille de la Saint-Jean-Baptiste, jour de la fête nationale du Québec. Les festivités commençaient par un méga concert sur les Plaines d’Abraham.

C’est sur cet immense terrain aujourd’hui transformé en grand parc au dessus du fleuve qu’a eu lieu en 1760 la dernière bataille, perdue par les Français, qui a précipité la perte de la Nouvelle-France et son annexion par les Anglais.

Quel beau symbole que ce concert dans ce lieu historique pour marquer la résilience des Québécois et leur attachement à leur langue et leur culture au milieu de ce continent anglophone. Tous les artistes s’exprimaient exclusivement en français !

Deux référendums en 1980  et 1995 ont failli arracher l’indépendance du Québec. Un troisième, un jour, sera-t-il le bon ?

En tous cas, à voir la ferveur du public ce soir-là -80 000 personnes- on peut y croire. Visiblement, les québécois ne sont pas des américains francophones, mais bien des « Français d’Amérique » et ce n’est pas De Gaulle qui nous contredira.

Son « Vive le Québec libre » de 1967 résonne encore dans la tête de tous les québécois et sa statue se dresse fièrement, nez au vent, face aux Plaines d’Abraham. Pour l’anecdote, à entendre notre accent, on a été a interpellé gentiment à la terrasse d’un café par un « alors, comme çà, vous venez de la maison-mère ? ».

La vieille ville de Québec est la seule ville d’Amérique du Nord encore ceinte de remparts. On s’y promène comme dans une page d’histoire. Les maisons de pierre grise  racontent encore et toujours l’épopée des Cartier, Champlain, MaisonNeuve et la création de la Nouvelle-France. Les drapeaux québécois étaient partout en cette Saint-Jean-Baptiste mais pas beaucoup de drapeaux canadiens !

Le bâtiment emblématique de la ville est bien sûr le château Frontenac, énorme et magnifique palace qui domine la cité et le fleuve. Nous y aurions bien dormi, mais il était complet en ce week-end de fête nationale !

Sans doute aussi photographié que le Tour Eiffel, c’est depuis le ferry, pardon le « traversier », qui relie les deux rives du Saint-Laurent qu’on le voit le mieux.

Abordant ainsi au pied de la colline de Québec on peut se sentir un peu dans les bottes de Jacques Cartier et de ses marins de Saint-Malo.

Il ne nous restait plus, sous la pluie, qu’à partir à la découverte de la ville et de ses spécialités locales, la poutine bien sûr, mais aussi le « roteux all-dressed », un improbable « chien-chaud » avec choucroute, moutarde, relish et oignons. Bon rot à tous !

Le tout bien sûr, avec une bonne bière, comme la Pitoune, la boisson des bûcherons de Mauricie.

*Un « bec » est une « bise » en québécois.

Publicités

Une réflexion sur “Bons becs* de Québec

  1. Vous êtes passés par le village natal de Serge ; Saint-Séverin de Proulxville

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.