Daniel et Chon

Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront (René Char)

Kashan

Poster un commentaire

Sur la route d’Ispahan, on a fait étape à Kashan, un peu par hasard. Et ce fut une surprise, en deux temps.

Tout d’abord, en allant au bazar s’acheter des provisions, on a été frappé par le nombre de tchadors noirs dans les rues. Alors que jusqu’ici les « pintades » (la formule est de Delphine Minoui dans son livre Les Pintades à Téhéran) ne représentaient pas la majorité des tenues féminines jusqu’à mainenant, ici à Kashan, c’est l’inverse et c’est assez troublant.

On the road to Isfahan, we stopped in Kashan, a little by chance. And it was a surprise, in two stages. First, by going to the bazaar to buy supplies, we were struck by the number of black chadors in the streets. While the « guinea fowls » (the formula is from  Delphine Minoui in her book Les Pintades à Téheran) did not, up tonow,  represent the majority of the feminine outfits here in Kashan, the reverse is quite troubling.

Est-ce la proximité de la ville sainte de Qom ? Est-ce l’approche du mois de Moharram, le mois du deuil chiite dont on aura l’occasion de parler car on se rapproche de ce moment de célébration du martyre d’Hussein (le 30 septembre prochain) ? En tous cas c’est assez impressionnant.

Is it because we are close to the holy city of Qom? Is this because we are getting close to the month of Moharram, the month of the Shiite mourning ? W will have the opportunity to talk about because we are approaching this moment of celebration of the martyrdom of Hussein (September 30th).  In any case it is quite impressive.

Notre première impression de Kashan était donc mitigée. Après une bonne nuit dans un parc de la ville, on a eu l’occasion de découvrir la « médina » et le quartier historique. Les petites rues serpentent entre les murs de terre et de brique crue, un peu comme au Maroc. Au détour d’un passage, on découvre une mosquée, une placette, des impasses.

Our first impression of Kashan was therefore mixed. After a good night in a park in the city, we had the opportunity to discover the « medina » and the historical district. The small streets meander between the walls of earth and brick, a bit like in Morocco. At the turn of a passage, one discovers a mosque, a small sqaure, dead ends.

Mais la belle surprise, ce sont les maisons historiques et les bains du sultan Amir Ahmad. Ce hammam est entièrement couvert de mosaïques : jugez plutôt :

But the beautiful surprise is the historic houses and baths of Sultan Amir Ahmad. This hammam is entirely covered with mosaics :

La vue des toits est étonnante. Cela fait penser aux bains de Tbilissi en Géorgie, sans la foule des touristes.

The view from the roofs is amazing. This reminds one of the baths of Tbilisi in Georgia, without the crowd of tourists.

La visite des bains n’était que le début d’une belle après-midi de découverte. Dans le même quartier se trouvent des maisons de riches familles du XIXème siècle, maintenant appartenant à l’Etat.

The visit to the baths was only the beginning of a beautiful afternoon of discovery. In the same quarter are houses of rich families of the nineteenth century, now belonging to the State.

La maison Tabatabaei est la plus belle. Elle éclipse (on s’excuse auprès de nos amis marocains) les plus beaux riads de Marrakech. Elle est immense, pleine de dédales et de pièces cachées.

The Tabatabaei House is the most beautiful. It eclipses (sorry for our Moroccan friends) the most beautiful riads of Marrakech. It is immense, full of mazes and hidden rooms.

En sous-sol, des salles permettent de conserver la fraîcheur pendant les fortes chaleurs, et des tours de vent (les badgirs) captent tous les souffles d’air et les renvoient dans les pièces du bas : l’ancêtre de la climatisation.

In the basement, rooms keep cool during the hot weather, and wind towers (the badgirs) capture all the breaths of air and send them down to the rooms below: the ancestor of air conditioning.

La maison Abbasi est moins spectaculaire, mais aussi  très belle avec ses deux grandes cours communicantes.

The Abbasi house is less spectacular, but also very beautiful with its two large communicating courtyards.

Un restaurant traditionnel y occupe une grande salle.

A traditional restaurant occupies a large room.

Après ces visites et une glace bien méritée, on s’est laissé perdre dans la vieille ville, pour découvrir un peu par hasard la mosquée Agha Bozorg. Encore une belle surprise !

After these visits and a well-deserved ice cream, we lost ourselves in the old town, to discover a little by chance the Agha Bozorg mosque . Again a nice surprise!

Et pour finir la journée, un peu de repos dans le jardin Fin, archétype des jardins perses, labellisé UNESCO.

And to end the day, a little rest in the Fin garden, the archetypal Persian garden, recognized as such by UNESCO.

Kashan, une ville à ne pas rater !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.