Daniel et Chon

Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront (René Char)

Les mariés de Vilnius

Poster un commentaire

La Lituanie compte 3 millions d’habitants et 500 000 habitent Vilnius. Un caprice du GPS nous a fait traverser des banlieues d’immeubles pas bien gaies, pas bien riches mais bien soviétiques, pour nous amener sur un parking (N54°41’53,55 »   E25°17’37,356  », 6€ la nuit) très bien placé en centre-ville, au pied de la colline du château, près d’un parc.

v1

Le centre-ville est finalement assez petit et se parcourt à pied sans problème. Le musée national, installé dans le « château inférieur », la cathédrale et la statue de Mindaugas, le fondateur du grand duché de Lituanie en 1236, servent de point de repère. Celle-ci a remplacé une de celles de Lénine que nous avions saluée à Grotos Park.

Après sa fondation en tant que royaume indépendant, la Lituanie a connu un âge d’or aux siècles suivants. Son territoire s’étendait de la Baltique à la Mer noire, englobant une grande partie de la Biélorussie et de l’Ukraine actuelles, soit au maximum de son apogée au XVème siècle sur une surface 12 fois (si, si!) plus grande que la Lituanie actuelle !

v2

La place est entourée de bâtiments massifs, abritant sans doute des administrations. La cathédrale elle-même est énorme, avec une façade vaguement grecque. L’intérieur est sans grand intérêt, la nef étant supportée par d’énormes piliers carrés qu’on imagine en béton. Dans la chapelle Saint-Casimir sur le côté, le rococco a encore frappé !

v3  v4.JPG

v5

Le charme opère par contre dès qu’on s’écarte de ces grandes avenues et qu’on se perd dans les petites rues piétonnes. On découvre de belles maisons baroques, souvent peintes de couleurs pastel, ou avec de jolies façades en briques.

v6

v7  v8.JPG

v10.JPG

On a vraiment l’impression d’une balade dans une petite ville calme et tranquille. L’église Sainte Anne, adossée à l’ensemble du monastère franciscain est assez étonnante avec ses colonnades de brique rouge. Napoléon, en route pour Moscou, voulait la démonter et la ramener à Paris. Au retour, en repassant par Vilnius avec son armée en débandade, il avait d’autres chats à fouetter. On n’y est pas rentré, pour cause de mariage en cours.

v9.JPG

Dans la rue Literatu, une centaine de plaques avec des citations rappellent le souvenir des grands écrivains de la littérature mondiale.

v11.JPG

La rue Pilies est la rue principale -et touristique- du vieux Vilnius. Il fait bon s’y promener sans se presser, devant les boutiques de souvenirs d’ambre. Ici encore, l’ambre est roi et proposé sous toutes ses formes. C’est un peu l’or de la Baltique, et depuis les villes côtières de Pologne, nous avons l’embarras du choix entre colliers, bagues, pendentifs et autres bateaux miniatures. On peut même s’offrir des coupe-ongles et des clés USB plaquées d’ambre !

v12.jpg

Si l’on se balade le nez au vent, on ne peut pas manquer les clochers des églises. Il y en a partout, au détour d’une rue, au bout d’une place, en haut d’une colline. Depuis le haut de la butte du château, on en a compté 25 !

v13

Comme en Pologne, la communauté juive était importante en Lituanie avant la guerre. Elle formait la moitié de la population de Vilnius. Elle a été entièrement décimée par les nazis et les soviétiques ont terminé le travail en rasant entièrement le ghetto lorsqu’ils ont annexé le pays en 1944. Il n’en reste rien, sinon un lacis de petites rues piétonnes assez bobos. On sent que c’est devenu un secteur résidentiel chic.

v15

L’Université de Vilnius est sur tous les guides touristiques comme un must à visiter. Elle occupe tout un quartier et est organisée autour de 13 cours intérieures qui communiquent entre elles. La aussi c’est le calme absolu. On dirait bien que les cours n’ont pas encore commencé.

v16

L’église de l’Université nous a réservé une belle surprise, avec son choeur, ou plutôt sa dizaine de choeurs. On a l’impression d’une construction en 3D. Malheureusement, ce jour-là on avait oublié l’appareil photo et les photos ci-dessous sont extraites d’internet.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

La petite librairie de l’université est étonnante avec son plafond bas vouté couvert de fresques en l’honneur d’illustres professeurs.

v18

D’autres fresques couvent entièrement l’intérieur d’une pièce assez mystérieuse dans le bâtiment des études lituaniennes. Un graphiste, Petra Repzys, l’a entièrement décorée de personnages et de scènes surréalistes dignes d’une BD. C’est très bizarre. On a vraiment regretté l’appareil photo !

Lithuania, Vilnius, University (19th-20th century), Frescoes by Petras Repsys, stations of life (1976-1985)

Lithuania – Vilnius – University – Frescoes by Petras Repsys

En rentrant « chez nous », on est passé par le quartier « alternatif » d’Uzupis, qui s’est proclamé république indépendante, et fourmille d’ateliers d’artistes. Quartier branché et très agréable le long de la rivière.

v22  v23

Et pour finir la journée en beauté, on a eu droit à un lâcher de montgolfières dans le ciel de Vilnius, et une photo de mariés !

v21

Prochain billet : Des diables et des sorcières !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.