Daniel et Chon

Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront (René Char)

Kolejka, le Monopoly communiste

3 Commentaires

A Gdansk, nous étions hébergés chez Krystyna, une couchsurfeuse de notre âge, enseignante d’arts plastiques à la retraite.

j0

Nous avons passé avec elle deux soirées passionnantes, dont l’une à jouer à Kolejka.

6182714539

Kolejka veut dire la Queue en polonais, et c’est aussi un jeu de société !  Le but du jeu est d’acheter ce dont on a besoin pour vivre en faisant la queue devant les magasins. C’est une plongée dans le quotidien des Polonais avant 1989. D’après Krystyna, c’est vraiment comme cela que cela se passait.

annamusialowna_kolejka

Sur le plateau de jeu, il y a 5 magasins : alimentation (spozywczy), électro-ménager (rtv-agd), meubles (meble), vêtements (odziez) et kiosque (kiosk).

j2

En début de jeu, chaque joueur tire une carte qui lui donne la liste des objets qu’il va devoir essayer d’acheter : par exemple 4 produits alimentaires, 2 meubles, 3 vêtements et 1 appareil ménager.

objets

Chaque joueur dispose de 5 petits personnages de couleur, censés représenter sa famille, parents, grands-parents, qu’il peut mobiliser pour aller faire la queue.

j3

Le rythme du jeu est basé sur la journée. Une journée fait 3 tours de plateau . Cela veut dire que l’on joue  3 fois, chacun à son tour, en posant à chaque fois un membre de sa famille dans une file, en fonction de ses besoins. En « fin de journée », les premiers d’une file pourront acheter un objet dans la boutique.

j4

Cela pourrait sembler très statique mais ça se corse ! Les produits  dans les boutiques sont découverts après le positionnement des gens dans la queue. 3 cartes sont tirées après que la queue soit formée. Par exemple, sur la photo ci-dessus, le lundi, on voit qu’il n’y a à vendre que 3 objets de bricolage, 3 articles de consommation et 2 appareils ménagers. Cela veut dire que si vous faites la queue pour des vêtements, il n’y aura rien aujourd’hui ! Mais peut-être demain ? Aussi le soir, à la fermeture, on peut choisir de se retirer d’une queue vide (mais qui sait si demain…) ou y passer la nuit au cas où…

L’élément central de ce jeu, ce sont les attributs que les joueurs tirent aussi au hasard chaque matin. Ce sont des personnages qu’ils vont pouvoir incarner ou des actions qu’ils vont pouvoir faire dans la journée. Ils sont aussi au nombre de 3, tirés au sort parmi ceux-ci :

  • Je suis une femme enceinte ou j’ai un bébé avec moi : en abattant cette carte, je peux passer en tête d’une file où je me trouvais déjà.
  • J’ai un copain dans le personnel du magasin : il va me vendre quelque chose sous le manteau.
  • J’ai un copain au Parti : je vais pouvoir regarder à l’avance ce qui va arriver demain sur les étagères et agir en conséquence.
  • C’est mon jour de chance : je peux remonter à la deuxième place de ma file parce que les autres me font une fleur car ils me connaissent.
  • Il y a eu erreur de livraison (il paraît que cela arrivait) : je peux par exemple déplacer un appareil ménager et le mettre en vente dans la boutique de vêtements si je suis premier de cette file et que j’ai besoin d’un épluche légumes !
  • Je suis un tel mauvais coucheur, tellement irascible que l’on me laisse tricher d’une place dans la file pour avoir la paix.
  • Je suis membre de la police secrète et je pointe une personne dans la file que je dénonce comme critique du système : cette personne perdra 2 places. (Si par exemple j’étais deuxième, je me retrouve donc en tête de queue.)
  • J’ai une carte Remanent (Inventaire) que je peux abattre à tout moment sur un magasin : dans ce cas là il est fermé brutalement jusqu’au lendemain. Cela peut bloquer un joueur qui allait gagner.

8952_2

La queue est donc une mini-société de personnes qui se déplacent (ou non) en attendant de pouvoir entrer dans un magasin achalandé (ou non), en fonction de toutes ces interactions.

Après les 3 tours correspondant à une journée, les heureux élus peuvent acheter le produit présent dans le magasin, s’il existe. Et si ce n’est pas ce qu’on recherchait ? il vaut mieux repartir avec une paire de chaussures, même si on cherchait des fauteuils, car il n’y a rien de pire que de repartir sans rien : on pourra toujours essayer de les échanger ensuite (cela aussi est prévu par le jeu). Les autres peuvent choisir de s’entêter et passer la nuit devant la porte, ou rentrer chez eux pour ensuite, le lendemain matin se repositionner ailleurs, avec 3 nouvelles cartes d’interaction, mais à la fin de la queue  !

J’allais oublier qu’il y a aussi des personnages maléfiques, les Speculators. Habillés de noir comme Dark Vador, ils achètent tout et n’importe quoi pour les revendre au marché noir !

j5

Celui ou celle qui a gagné est bien  sûr le joueur qui a acheté tous les articles qui étaient sur sa liste.

D’après Krystyna, tous ces détails sont basés sur la réalité des files d’attente quotidienne pendant la période communiste, surtout les dernières années où les Polonais manquaient de tout.

Kolejka

Krystyna nous a ainsi raconté que, par exmple,  pour obtenir des meubles pour son appartement (une seule gamme était disponible), elle a fait la queue 3 jours et 3 nuits de suite, laissant ses enfants à la garde de sa tante !

En 1985, il y a eu un moment où on ne trouvait plus que des bouteilles de … vinaigrette dans les magasins d’alimentation. Il a même fallu qu’on interdise d’acheter plus de 2 bouteilles à la fois, car certains en achetaient 5 pour les revendre au marché noir !

Avec toute cette tension, il arrivait que des amis puissent se fâcher pour une place dans la queue. Et certains trichaient, par exemple en habillant chaudement une poupée, l’hiver, dans un landau, pour contourner la file d’attente.

Ce jeu est un peu comme un Monopoly communiste. Il faut l’avoir vécu pour inventer un jeu pareil ! En jouant avec quelqu’un qui vous raconte son quotidien de l’époque, il devient d’autant plus réaliste, stressant, mais aussi  passionnant.

La Pologne, qui aujourd’hui ressemble à n’importe quel pays d’Europe de l’Ouest, revient de loin.

carrefour pologne rogné

Au fait, devinez qui a gagné ? Krystyna bien sûr, avec ses 20 ans de pratiques des files d’attente dans la vraie vie !

bebe

 

.

3 réflexions sur “Kolejka, le Monopoly communiste

  1. super, le jeu !
    on a envie d y jouer apres cette description

    cela vaut bien le monopoly ou la bonne paie (dont l esprit n est pas forcement meilleur…)

    ramenez en un en france, vous ferez fureur avec vos soirees kolejka !

    pierre yves et valerie

    J'aime

  2. Je me souviens avoir lu dans les années 80 un extraordinaire article dans Le Monde sur les queues (réelles et virtuelles) en Pologne.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.