Daniel et Chon

Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront (René Char)

La Pologne, coincée entre l’histoire et la géographie / Poland, stuck between History and Geography

Poster un commentaire

Warning :  the operation Vistula we talk about in this post is our vision of it through readings. It might be biased and only the view of two naive tourists. There are certainly many aspects we missed !

Les paysages de l’autre côté de la frontière slovaque en Pologne ne sont pas très différents. Le coin sud-est de la Pologne est très beau, avec des paysages de petite montagne.

The Polish landscapes on the other side of the slovak border are not very different. Poland’s south eastern corner is very beautiful, with its low mountains.s1

La ville de Sanok nous a fait penser (en plus petit) à Sibiu en Roumanie ou Eger en Hongrie avec sa place centrale et ses belles maisons baroques.

The town of Sanok made us think of Romanian Sibiu or Hungarian Eger, with its central square and its handome barocco buildings.P2

P5.JPG  p6

C’est à Sanok que le tchèque Jaroslav Hasek a situé l’Histoire du brave soldat Schveïk. Il a droit à sa rue, et à sa statue sur un banc.

The czech writer Jaroslav Hasek has set his History of the good soldier Scvejk in Sanok. He has his street and his statue on a bench.

p3

L’office du tourisme fournit d’excellentes brochures en français, dont une proposant des circuits de découvertes des églises en bois de la région. Elles sont des dizaines, des plus modestes aux plus sophistiquées.

The tourist office provides excellent brochures in French, one offering tours of the wooden churches in the region. They are dozens, from the smallest to the most sophisticated ones.p4.JPG

Les églises y sont toutes décrites en quelques mots et la plupart ont été construites pour les rites grec-catholique ou orthodoxe mais le texte précise qu’elles sont désormais soit désaffectées, soit utilisées comme églises catholiques romaines. Bizarre. Y a-t-il eu des conversions en masse ? On s’est posé beaucoup de questions pendant notre journée de balade dans la campagne, d’autant que les polonais sont catholiques, alors que leurs voisins ukrainiens sont justement orthodoxes ou grecs-catholiques.

The churches in it are described in a few words, and most were built for the Greek Catholic or Orthodox rites but the text specifies that they are now either abandoned or used as Roman Catholic churches. Strange . Are there been mass conversions ? We asked ouselves many questions during our day trip into the countryside, especially as the Polish are Catholic, while their Ukrainian neighbors are precisely Orthodox or Greek Catholic .

Une longue soirée sur internet nous a permis de comprendre un petit peu ce qui s’est passé …

A long evening on the internet gave us some answers …

A la fin de la seconde guerre mondiale, les frontières de la Pologne ont été repoussées de 200km vers l’ouest. les soviétiques ont mangé un espace équivalent pour l’intégrer à l’URSS via les républiques socialistes d’Ukraine et de Biélorussie, et la Pologne a récupéré des territoires précédemment allemands, à l’ouest et au nord. Un vrai glissement de terrain à l’échelle d’un pays !

At the end of WWII, Poland’s borders were pushed 200km to the west. The Soviets swallowed a space equivalent to integrate it to the USSR via the socialist republics of Ukraine and Belarus, and Poland engulfed previously German territory in the west and the north. A true landslide on the scale of a country !Les-deplaces-allemands-apres-la-seconde-guerre-mondiale3

Le résultat, c’est que 2 millions de polonais ont été rapatriés d’Ukraine, 400 000 ukrainiens de Pologne expulsés et 5 millions d’allemands poussés vers la sortie en 1945. De plus, le 28 avril 1947, l’armée et la police polonaises communistes ont lancé l’opération Vistule (en polonais : Akcja Wisła), du nom du grand fleuve polonais,  qui a consisté à vider l’est de la Pologne de tous ses ukrainiens restants ! On a raflé brutalement en trois mois les  140 000  ukrainiens qui habitaient encore les territoires de l’est polonais, et on les a déportés manu militari vers l’ouest  et le nord vers les terres abandonnées par les allemands. Il s’agissait de les empêcher de soutenir les indépendantistes ukrainiens qui se battaient contre les soviétiques. Il faut aussi rajouter que des soldats ukrainiens étaient au côté des SS pendant la guerre. Des wagons à bestiaux de sinistre mémoire ont repris du service.

The result was that 2 million Polish were repatriated from Ukraine, Poland expelled  400,000 Ukrainians and 5 million Germans were  pushed out in 1945. In addition, in April 1947, the army and the Polish communist police launched operation Vistula (in Polish: Wisła Akcja), named after the great Polish river. Their goal was to empty the east of Poland of all its remaining Ukrainians ! In three months 140,000 Ukrainians who still lived in the Polish eastern territories were brutally swept, and forcibly deported  to the west and the north to the lands abandoned by the Germans. This was to prevent them from supporting the Ukrainian separatists who fought against the Soviets. One must also add that Ukrainians soldiers were aside the SS during the war. The infamous freight cars resumed service.

akcja_wisla

Ceci explique que toutes ces églises ont changé de fonction. Il n’y avait plus de paroissiens de rite oriental ! Ceci explique aussi que cette région des basses-Carpates soit si vide de population et les champs souvent à l’abandon. En effet, on a l’impression de traverser un désert humain, seulement habité par de maigres villages.

This explains why all these churches have changed function. There were no more parishioners of Eastern rite ! This also explains why this region of the lower Carpathians is so empty of population and fields often abandoned. Indeed, we felt like crossing a human desert, only inhabited by meager villages.

P7

L’exemple du village de Piatkowa est typique : il comptait 2000 habitants avant la guerre, et 80 % d’entre eux ont été déportés. Reste la superbe église en bois de Saint-Dimitri perdue dans la forêt, loin des quelques habitations qui restent dans le village, mais il n’y a plus personne pour la fréquenter.

The example of the village of Piątkowa is typical : he had 2,000 inhabitants before the war, and 80 % of them were deported. Only remains the beautiful wooden church of St. Dimitri, lost in the forest, far from the few houses left in the village, but there is no one any more to take care of it.

P9

Ces chapelles et églises des basses Carpates sont les fantômes d’un monde paysan disparu dans les tourments de l’Histoire.

These chapels and churches of the low Carpathian region are the ghosts of a peasant world, now disapeared in the turmoils of History.

P8

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.