Daniel et Chon

Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront (René Char)

Asie, nous voici / Asia, here we come

3 Commentaires

Nous sommes aujourd’hui à Sahilkoÿ, à 60 kms au nord est d’Istanbul, au bord de la Mer Noire dans un « kamp » de bungalows et tentes (SahilKamp N 41.210112 E 29.398789) Comme visiblement rien n’est prévu pour les camping cars, on nous a installés… sur la terrasse du restaurant, vide de clients. C’est une autre Turquie que celle des côtes méditerranéennes, visiblement totalement ignorée des touristes européens. Cette vidéo trouvée sur Youtube donne une idée de l’endroit, sans les problèmes de déchets !

Sur la plage, une famille turque prend le soleil, et les femmes se baignent toutes habillées. Mais sous la tonnelle du café deux jeunes filles en short et épaules nues sont accrochées à leur portable. Nous sommes pratiquement seuls, à part un ou deux bungalows occupés sur la cinquantaine du camping. Hors saison en juillet ?

We are today in Sahilkoÿ, 60 kms north east of Istanbul, by the Black Sea in a « Kamp » of bungalows and tents. As obviously nothing is ready for motorhomes, we were asked to park… on the restaurant terrasse. A turkish family is bathing -dressed- in the beach below, while two girls in shorts and with bare shoulders play with their phone at the open air café. There is almost nobody in the Kamp. Is it the low season in July ?

Le camping car est garé tout contre la falaise, avec la mer en contrebas. On ne peut pas faire plus proche. Sur la plage -sale- un café dans un cabanon attend lui aussi les clients, avec la musique à fond. Sous les pins, des dizaines de tentes igloos vides -à louer- baillent à tous vents.

Le patron du camping vaut le détour : C’est une sorte de vieux hippy (pléonoasme?) bavard avec une crinière à la Georges Moustaki. Il ne connait que deux mots en « étranger », Senor et Senorita , et pense qu’on parlant très fort (en turc) on le comprendra mieux. Visiblement personne par ici ne parle autre chose que turc et c’est bien dommage de ne pas pouvoir échanger avec les gens.

We are parked on top of the cliff, facing the sea. No one in the restaurant. The boss of the camping is a talkative old hippy who only knows two words in « foreign language », Senor and Senorita. He seems to think that by talking very loud we would understand his turk better. No one seems to speak anything else around here.Too bad.

C’est un lieu étrange, quasi désert, assez crapoteux, mais on était très content de le trouver hier soir. On venait de se faire 1300 km en deux jours depuis la frontière Hongrie-Serbie, et surtout la traversée d’Istanbul qui nous a pris trois heures dans les embouteillages. On avait dormi la veille dans « notre » parking préféré de Sofia, où nous avions nos habitudes l’an dernier (N 42.67759 E 23.31844).

It is a weird place, almost empty, quite dirty, but we were happy to have found it last night. We had driven 1300 kms in two days since the Hungarian-Serbian border and had to spend three hours in huge trafic jams to pass Istanbul.

La mer et la plage nous font furieusement penser aux plages du Liban et de Jbeil en particulier. Quant aux embouteillages, Istanbul n’a rien à envier aux entrées de Beyrouth il y a vingt ans.

The sea, the dirty beaches… and the trafic jams make us think of Lebanon !

Ce midi, au menu, magret de canard hongrois (le second pays du foie gras), ratatouille bulgare avec une pointe d’eau de fleurs d’oranger marocaine. Cet après-midi, au programme, lessive, lectures, et surtout repos en profitant du soleil, du vent rafraîchissant et de la vue imprenable sur la mer et les bateaux qui entrent dans le Bosphore.

For lunch, it will be duck magret from Hungary, (the other country for foie gras), ratatouille from Bulgaria with a touch of Morrocan orange flowers water. This afternoon, reading, washing clothes, resting and enjoying the sun, the refreshing wind and the unbeatable view over the sea and the ships entering the Bosphorus straits.

Ca y est, nous sommes en Asie !

Yesss, we are in Asia !

Publicités

3 réflexions sur “Asie, nous voici / Asia, here we come

  1. Vincent Mollion
    Coucou Chon et Daniel
    quel bonheur de découvrir votre blog. De vous retrouver à travers ce périple. quelle émotion pour moi. je vous souhaite de riches rencontres je reviendrai pour suivre et commenter la suite de ce voyage.

    Abandonnez à vivre. je vous embrasse.

    J'aime

  2. Hi Daniel and Chon! We’re home after 8 months away and I’ve spotted that you’re on your way across Turkey. Fantastic! I’ve subscribed to your email updates and will be watching with a combination of awe, interest and envy. I mentioned the idea of taking our motorhome to Iran to the manager of our storage place, and he suggested I buy an AK-47! I laughed, but I think many people suspect Iran not to be a safe place, and I think your story will tell otherwise. Cheers, happy travels and greetings from Nottingham. Jason, Julie and Charlie (ourtour.co.uk)

    J'aime

    • Hello Jay and Ju (and Charlie). When we talked about going to Iran we had two kinds of reaction : Those who do not know reacted like you said and those who had been there told us the Iranian are the most hospitable people in the world : at times it seems difficult to sleep in the moho due to the numerous invitations. All the travellers tell the same story ! We’ll check for ourselves. Have a nice time home.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.