Daniel et Chon

Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront (René Char)


1 commentaire

Le poulet farci de Habib

En cette période particulière où on ne peut pas bouger au delà de 10kms, reste le plaisir de voyager en cuisine. Voici donc un petit clin d’oeil rétrospectif (et nostalgique) à nos amis marocains à qui on souhaite -avec retard- un Ramadan Karim !

—————————————————————————————————————————-

27 mars 2017 : nous quittons Marrakech et le Maroc après 2 mois et demi de séjour génial, basés dans notre camping-jardin (Le relais de Marrakech) au nord de la ville.

Pour marquer quand même notre départ, voici une recette de cuisine de notre ami Habib : le poulet farci.

Ingrédients :

  • 1 poulet « beldi »(= paysan) et non « roumi »(= romain, c’est à dire européen, et industriel !!)
  • Persil, coriandre (1 poignée de chaque)
  • 1 petit oignon haché
  • 3 gousses d’ail hachées
  • 6 petits ou 4 gros champignons de Paris hachés (forcément Roumis !)
  • sel, poivre (copieusement)
  • 1 cuiller à café entière de gingembre
  • 2 pincées de safran
  • 2 pincées de curcuma
  • 2 pincées de ras el hanout
  • 100 gr d’amandes pelées et concassées finement
  • 100 gr de raisins secs
  • 3 cuillerées à soupe de miel (si, si !)
  • 1 jaune d’oeuf
  • le jus d’un demi citron et sa pulpe
  • 50 g de beurre
  • 1 filet d’huile d’olive
  • rajouter à la farce le foie et le coeur hachés

Mélanger la farce.

Farcir et coudre le poulet avec des cure-dents et huiler l’extérieur de la bête bien dodue.

Pour la cuisson, utiliser une cocotte au four

Dans le fond de la cocotte huilée, un lit d’oignons pour éviter que le poulet colle au fond. Et une demi heure de cuisson au four à 200° suivie de trois heures et demi à 150°. Personnellement j’aime bien les légumes donc au lieu d’un simple lit d’oignons je mets un lit d’oignons plus un lit de fenouils préalablement blanchis

On peut aussi le faire cuire à la vapeur (sans légumes) : dans le fond de la cocotte, 10 cms d’eau et… un bol vide qui récupérera le jus du poulet sans qu’il se mélange à l’eau ! Et une heure de cuisson à la vapeur. La touche finale consiste à passer un peu l’animal au four pour le faire dorer.

Et voila le résultat une heure après : tous les sucs du poulet ont été récupérés et on les fait réduire vigoureusement.

Une petite salade en plus pour accompagner le poulet – patates douces, coriandre, persil, poivre, sel, cumin, vinaigre, ail et champignons – et c’est le moment de passer à table… et de manger avec trois doigts !

Bon appétit !

PS : cette recette peut aussi servir pour farcir un grand poisson blanc comme le bar. On essayera à Locquirec !