Daniel et Chon

Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront (René Char)


6 Commentaires

Milliardaires / Billionaires

Après avoir visité Tatev, nous avons mis cap au sud pour l’Iran. A mi-chemin, nous avons passé une nuit au calme près d’une petite rivière dans la forêt d’un parc national (39.05003, 46.45411), avant d’affronter le passage de frontière.

After visiting Tatev, we headed south to Iran. Halfway, we spent a quiet night near a small river in the forest of a national park, before facing the border crossing.

A l’entrée en Arménie on nous avait délesté de 50 € pour l’importation temporaire du véhicule, et on était partis confiants avec notre formulaire tout en Arménien qui en faisait foi. Nous n’avions pas vu que l’on nous avait seulement accordé 15 jours dans le pays. C’était bien mentionné en Arménien sur la feuille ! Résultat, à la sortie, on avait dépassé de 3 jours la date fatidique ! Les douaniers ont été inflexibles , sans la moindre compréhension: on a dû payer une amende de 590 € ! Dur dur !

When we entered Armenia, we had to pay 50 € for the temporary importation of the vehicle, and we left confident with our form, all written in Armenian. We did not see that we were only granted 15 days in the country, though it was well mentioned in Armenian on the paper ! As a result, at the exit, we had exceeded by 3 days the fateful date! The customs officers were inflexible, without the slightest understanding: we had to pay a fine of 590 € ! F*** !

Côté iranien, les choses se sont passés avec le sourire et nous voilà partis pour Tabriz, à travers un paysage encore plus aride qu’en Arménie.

On the Iranian side, things went smoothly with a smile and we left for Tabriz, through an even more arid landscape than in Armenia.

On nous avait parlé de la gentillesse des iraniens et nous en avons eu quelques exemples au cours de cette première journée.

We were told about the kindness of the Iranians and we had some examples on that first day.

A un carrefour dans la campagne, face à deux routes, et à un panneau tout en iranien, on hésite, la carte en main : aussitôt un camionneur s’arrête et nous met sur la bonne route.

Plus loin, une autre voiture nous fait signe de nous arrêter pour nous confirmer qu’on est bien dans la bonne direction.

A l’entrée de la ville suivante, on fait signe à une camionnette pour leur demander où on peut trouver du diésel : ils nous font traverser toute la ville, nous amènent à la station sur la route de Tabriz.

At a crossroads in the countryside, facing two roads, and with a road sign all in Iranian, we ere hesitating, the  map in hand: immediately a truck driver stopped and showed us on the right way. Further on, another car signaled us to stop to confirm that we were in the right direction. At the entrance of the next town, we asked a pick up driver whereto find diesel: he lead us cross the whole town, andbrought us to the station on the road to Tabriz.

A la station service, on découvre les charmes de la monnaie iranienne. Les billets sont libellés en rials, mais tout le monde parle en tomans, soit la somme en rials, amputée d’un zéro. Sur la pompe, le prix du litre est de 600 et la somme à payer pour notre plein était donc de 47 000. Royal, Daniel donne au pompiste un billet de 50 000 rials en lui disant de garder la monnaie. Sauf que les prix étaient indiqués en tomans. C’est donc un billet de 500 000 rials qu’il fallait donner ! Mais il n’y a pas de quoi s’affoler : le litre est à 16 centimes d’euro et le plein ne valait que 12 euros.  On n’a pas fini de se mélanger les crayons, car un euro vaut 45 000 rials. Plus tard, quelqu’un nous demandera le prix du camping car : neuf, il vaut 1,8 milliards de rials ! Nous voilà milliardaires d’un seul coup !

(ci-dessous le billet de 500 000 rials, soit un peu plus de 10 euros. Sur le verso, c’est indiqué en chiffres… arabes : ouf !))

At the gas station, we discover the charms of the Iranian currency. The notes are denominated in rials, but everyone speaks in tomans, the sum in rials, amputated by a zero. On the pump, the price of the liter is 600 and the sum to be paid for our full was therefore 47,000. Royal, Daniel gives the attendant a ticket of 50,000 rials telling him to keep the change. Except that the prices were indicated in tomans. It was therefore a ticket of 500,000 rials that had to be given! But there is nothing to panic: the liter is at 16 cent of euro and thewhole tank was worth only 12 euros. We have not finished getting mixed up because one euro is worth 45,000 rials. Later, someone asked us the price of the camper: new, it is worth 1.8 billion rials! Here we are billionaires all at once! (Below the 500,000 rials bill, a little over 10 euros)

La route pour Tabriz est excellente, et on y est arrivé vers 18h, à la plus mauvaise heure pour la traverser, avec comme objectif un camping à l’est de la ville. La conduite est sportive et les ronds points ont des airs de carrefour de l’Arc de triomphe à Paris, à l’heure de pointe, en dix fois pire.

The road to Tabriz is excellent, and we arrived at about 6pm, at the worst hour to cross it, with the objective of a campsite to the east of the city. The driving is sporty and the roundabouts look like the rond point de l’Arc de Triomphe  in Paris, at the rush hour, but ten times worse.

On est quand même arrivés à bon port au Mozafer passenger park (38°3.960 46°19.864). C’est un terrain gratuit et gardé assez étonnant. Un parking entoure une grande pelouse arborée. Les iraniens sont des fanatiques de camping ! On nous avait prévenus, mais ce soir c’était un vrai festival sur le parking !

We eventually made it to the Mozafer passenger park. It’s a pretty amazing free camp. a car park surrounds a large lawn with trees. Iranians are camping fanatics! We were warned, but tonight it was a real festival on the parking lot!

Ils posent leurs tentes sur le goudron et s’installent pour pique niquer sur l’herbe ! On dirait un camp d’indiens ou un festival rock sans la musique !

They put their tents on the asphalt and settle down to picnic on the grass ! It looks like an Indian camp or a rock festival without music!

On a fini la soirée en partageant un repas avec nos voisins, et en échangeant par applis de traduction sur les téléphones. Ils sont originaires de la grande tribu des Bakhtiaris, du sud de l’Iran, en vacances à tTbriz. Et bien sûr nos nouveaux amis nous ont fait promettre de passer les voir chez eux , à 1000 kms d’ici !

We ended the evening by sharing a meal with our neighbours, and exchanging by translation apps on the phones. They come from the great tribe of the Bakhtiaris, southern Iran, on vacation in Tabriz. And of course our new friends made us promise to go see them at home, 1000 km from here!

Mais demain, on va d’abord visiter la ville, qui fut la première capitale du pays.

But first of all, tomorrow, we are set to visit the city, the first capital of Iran.


1 commentaire

Séance de rattrapage / Catch up session

Avant de quitter l’Arménie, il nous faut signaler trois sites remarquables que nous n’avons pas mentionnés : un musée et deux… monastères.

Before leaving Armenia, we must point out three remarkable sites that we did not mention: a museum and two … monasteries.

Après notre retour du Karabagh, nous sommes allés voir le monastère de Tatev. Pour y arriver, soit vous prenez une route pas terrible, soit vous prenez un téléphérique. D’après le livre des records Guiness, c’est le plus long du monde (6 km).

After our return from Karabagh, we went to see Tatev monastery. To get there, either you take a dirt road or you take a cable car. According to the Guinness Book of Records, it is the longest in the world (6 km).

Le site de Tatev est époustouflant au dessus d’un canyon, au milieu des montagnes.

The site of Tatev is breathtaking over a canyon, in the middle of the mountains.

Le monastère est unique par l’état de conservation des bâtiments annexes à l’église. Jusqu’à un millier de personnes vivaient sur ce rocher qui était une véritable université au Moyen-âge.

The monastery is unique because of the state of conservation of the buildings annexed to the church. Up to a thousand people lived on this rock which was a true university in the Middle Ages.

Le seul problème de tous ces monastères est la pierre grise de leur construction qui les rend très austères et sombres à l’intérieur.

The only problem of all these monasteries is the gray stone of their construction which makes them very austere and dark inside.

Plus près d’Erevan, le monastère de Gueghard est lui remarquable pour les chapelles creusées dans la roche de la falaise, accessibles depuis le vestibule de l’église principale et pour la disposition de ses divers bâtiments autour de la cour centrale.

Nearer to Yerevan, the monastery of Gueghard is remarkable for the chapels dug in the rock of the cliff, accessible from the vestibule of the main church and for the arrangement of its various buildings around the central courtyard.

Ces grottes sont sculptées dans la pierre, et une source -évidemment miraculeuse- coule depuis le rocher. Cerise sur le gâteau, une voix magnifique s’est élevée d’une des chapelles et nous a gratifié d’un petit concert.

These caves are carved in stone, and a spring – miraculous of course- flows from the rock.Icing on the cake, a magnificent voice rose from one of the chapels and gave us a small concert.

Pour terminer notre séance de rattrapage, une mention spéciale pour le musée le plus étonnant de la capitale, le Matenadaran, à ne manquer sous aucun prétexte. (il n’y a pas que des monastères à voir en Arménie.) Ici sont rassemblés plus de 18 000 manuscrits, qui racontent en creux toute l’histoire de ce peuple très religieux.

And last but not least for this catch up sessionn, a special mention for the most amazing museum of the capital, the Matenadaran, not to be missed under any pretext. (There are not only monasteries to see in Armenia.) Here are gathered more than 18,000 manuscripts, which recount the whole history of this very religious people.

  Les documents viennent de partout dans la grande Arménie qui s’étendait jusque sur la moitié de l’Asie mineure, sans oublier les communautés installées dans l’Iran actuel. Une petite salle au rez-de chaussée présente aussi des manuscrits arabes, turcs et persans de toute beauté, et dans une vitrine, côte à côte, un Coran traduit en Arménien et une Bible traduite en Persan. Malheureusement, on avait oublié l’appareil photo. Cela nous a fait penser à la Bible polyglotte (en grec, latin, arabe et araméen ) de la Bfm de Limoges !

The documents came from all over the great Armenia, which extended to half of Asia Minor, not to mention the communities settled in present-day Iran. A small room on the ground floor also features beautiful Arabic, Turkish and Persian manuscripts, and in a window, side by side, a Koran translated into Armenian and a Bible translated into Persian. Unfortunately, we had forgotten the camera. This made us think of the polyglot Bible (in Greek, Latin, Arabic and Aramaic) of the Limoges public library !

Et maintenant, en route pour l’Iran !

And now, Iran !