Daniel et Chon

Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront (René Char)


Poster un commentaire

Sarajevo vu du tram n°3 / seen from the tram #3

S’il y a une chose qui n’a pas changé à Sarajevo, c’est bien la ligne de tram qui parcourt la ville d’est en ouest, sur une dizaine de kms. La ville est déployée sur une vallée toute en longueur, au bord de la rivière Mijacka, cernée de collines, sauf un passage au sud ouest où se trouve l’aéroport. Les pentes sont bosniaques, les sommets sont serbes.

If there is one thing that has not changed in Sarajevo, it is the tramway line that crosses the city from east to west. The city is ten kms wide,  deployed on a valley all in length, along the Mijacka River , surrounded by hills, except for a southwest passage where the airport is located. The slopes are Bosnian, the summits are Serbian.

DSC_999

Inutile de rappeler l’horreur des 4 ans de siège. Seul cordon ombilical pour les sarajéviens, le pont aérien de l’ONU (jusqu’à 25 rotations d’avions humanitaires par jour) et un tunnel d’un mètre de large sous les pistes de l’aéroport qui permettait de rejoindre la zone tenue par les forces bosniaques, en évitant les snipers.

Needless to recall the horror of the 4 year siege . The only cords for Sarajevans were the UN airlift (up to 25 rotations of humanitarian flights per day) and a one meter wide tunnel under the runways of the airport which allowed to reach the area held by Bosnian forces, while avoiding the snipers.

tunnel

Les trams ont été un peu modernisés, et couverts de publicités mais les plus vieux sont toujours là ! On conseille un voyage sur le tram jaune de la ligne 3 qui date sans doute des années 60 et bringuebale d’un bout à l’autre de la ville, permettant de découvrir de multiples visages de Sarajevo aujourd’hui.

The trams have been modernized a little and covered with advertisements, but the older ones are still there ! We suggest a trip on the yellow trams of  line 3, which probably date back to the ’60s and keep on jolingt from one end to the other of the city. It is the best way to discover many faces of Sarajevo today.

jaune1.JPG

jaune2   jaune0.JPG

jaune3   jaune4.JPG

Sarajevo a d’abord été une capitale ottomane, avec quatre siècles de présence des Turcs. Le vieux quartier de Baščaršija, avec son bazar et ses maisons blanches en témoigne. Drôle de sentiment de visiter un vieux quartier « flambant neuf », entièrement reconstruit. Le tram n°3 en fait le tour.

Sarajevo was first an Ottoman capital, with four centuries of Turkish presence. The old quarter of Baščaršija , with its bazaar and white houses is still a witness of that time. Funny feeling to visit a   » brand new  »  old quarter. The tram No. 3 goes around it.

old1   old2

old3.JPG   old4

old5  old6.JPG

En 1878, c’est l’empire austro-hongrois qui a remplacé les Ottomans. De nouveaux quartiers ont surgi de terre, le long de la rivière, avec de beaux immeubles à l’ouest de la ville originelle.

In 1878, it was the Austro-Hungarian Empire which replaced the Ottomans. New neighborhoods have sprung up along the river, with beautiful buildings west of the original city.

au1.JPG  au2.JPG

au3.JPG  au4.JPG

au5.JPG   au6.JPG

au8.JPG

Pendant quarante ans, jusqu’en 1918, la majorité musulmane a fait le dos rond, la petite minorité catholique a applaudi, et les serbes se sont sentis floués. Ils sont simplement passé du joug turc -donc bosniaque musulman- au joug autrichien. Ces frustrations amèneront à l’attentat contre l’archiduc François-Ferdinand, qui, par effet papillon, a mené à la première guerre mondiale.

For forty years, until 1918, the Muslim majority has lived with it , the small Catholic minority applauded , but the Serbian felt cheated. They had just gonr from the Turkish yoke -id muslim Bosniacs-to  the Austrian rule. These frustrations will lead to the attack against Archduke Francis Ferdinand , which led to the First World War.

FF

Le plus beau bâtiment austro-hongrois est sans conteste l’hôtel de ville, bibliothèque nationale durant l’époque yougoslave. Détruit en 1992, il a été reconstruit à l’identique dans un style néo-mauresque vaguement égyptien. C’est aussi le terminus du tram n°3.

The most beautiful Austro-Hungarian building is undoubtedly the City Hall, used as National Library during the Yugoslav era. Destroyed in 1992, it was rebuilt identically in a neo- Moorish, vaguely Egyptian style . It is also the terminus of the tram No. 3 .

HO1.JPG

HO2.JPG   HO3.JPG

HO4.JPG   HO5.JPG

HO6.JPG

Après un épisode de « royaume des serbes, croates et slovènes » avec un roi serbe, entre les deux guerres mondiales, la Bosnie sera un des états de la Yougoslavie de Tito. Les traces de cette époque sont bien visibles dans les quartiers de l’ouest de la ville, toujours le long des rails.

After an episode as  » Kingdom of Serbs, Croats and Slovenes  » with a Serbian king , between the two world wars , Bosnia will be one of the states of Tito’s Yugoslavia . Traces of this era are visible in neighborhoods west of the city, always along the tracks .

TI1.JPG   TI2.JPG

TI4   TI3

Les souvenirs de la guerre sont encore visibles, entre des immeubles ultra modernes. Des impacts de balles sur les murs, des carcasses de bâtiments et de grands cimetières musulmans sur les hauteurs. Les dates sur les stèles sont parlantes : de 1992 à 1996, 10 000 personnes sont mortes sous les bombardements. Le musée historique est sur ce point passionnant, avec une évocation poignante du siège de la ville.

Memories of the war are still visible between ultra modern buildings. Bullet impacts on the walls , carcasses of buildings and large Muslim cemeteries in the hills . The dates on the stelae are striking: from 1992 to 1996, 10,000 people died under the shellings . The Historical Museum displays  a poignant evocation of the siege of the city, not to miss .

G1  G2

G3.JPG  G4

G5  G6

Sarajevo était la capitale culturelle de la Yougoslavie, et l’est peut-être redevenue. En témoignent les nombreuses affiches de théâtre, de festivals. Au hasard de nos balades, nous avons croisé un festival pour enfants et une scène de hip hop et de slam, et la préparation d’un concert à l’hôtel de ville.

C’est aussi une ville moderne où les immeubles chics poussent comme des champignons.

Sarajevo was the cultural capital of Yugoslavia, and may be have gained again this title . This is evidenced by the numerous  posters for plays or festivals. Through our random walks, we passed by a « kids festival » and an open air  stage of hip hop and slam performances, and a concert being rehearsed in the town hall .

It is also a modern city with chic buildings mushrooming everywhere .

M1  M2.JPG

M3.JPG

Sarajevo est aujourd’hui une ville très touristique, inscrite sur les parcours des agences, avec le circuit Dubrovnik (Croatie) – Kotor (Monténégro) – Mostar et Sarajevo (Bosnie). Très riche en monuments religieux reconstruits (basilique catholique et cathédrale orthodoxe, ancienne synagogue, mosquées historiques), elle est redevenue une ville vivante, plaisante, aux multiples facettes. Mais les haines ont-elles disparu ? Seuls les habitués du tram n°3 pourraient le dire.

Sarajevo today is a tourist town , inscribed on the programmes of the agencies,  on a classic tour : is Dubrovnik (Croatia) – Kotor (Montenegro) – Mostar and Sarajevo (Bosnia) . The city is rich in reconstructed religious monuments (Catholic basilica and Orthodox Cathedral , former synagogue , historic mosques ). It has  become again a lively, pleasant , multifaceted city . But has hatred between communities gone? Only the people on tram No. 3 could tell.

fin.JPG

Publicités